debat mademoiselle madame

Le faux débat de l’appellation « Mademoiselle »

Ce ne sont pas les combats qui manquent en France en 2011 : pauvreté, OGM, éducation, chômage, gouvernement et j’en passe. On pourrait cependant croire qu’il y a des causes plus importantes puisque les féministes ont décidé de lutter contre l’appellation « mademoiselle » dans les formulaires.

Vous vous doutez qu’avec un pseudo comme le mien, je tiens à mon Mademoiselle et encore plus à MademoiZelle.

Mais au fond, pour moi, ce débat Madame/Mademoiselle est un faux débat. Je suis pour l’égalité des sexes, bien entendu, je ne demande que ça de travailler autant qu’un mec pour avoir le même salaire, mon enfant n’aura pas de GI Joe ou de Barbie et sa chambre ne sera pas peinte en rose ou en bleue, le sexisme ordinaire m’énerve, mais je suis la première à être flattée qu’on m’appelle Mademoiselle et à m’offusquer quand on me dit Madame. J’aime d’ailleurs tellement embêter M. Geekette quand au resto le serveur me dit devant lui « Madame » et que je peux le corriger en lui répondant « Mademoiselle ».

debat mademoiselle madame

Donc quand je lis chez des blogueuses dépressives (non, pas de backlink pour un des ces blogs dans lequel la fille chouine dans chacun de ses billets) leur discours sur « les clichés de merde sur les femmes et le féminisme », alors qu’elle-même est un cliché, ça me fait doucement rire.

Sérieusement, qu’est ce qu’on s’en fout ? Si les mouvements féministes veulent des débats, je peux leur donner des idées : pourquoi galère-t-on à trouver un emploi quand on a 25 ans parce que les recruteurs ont peur qu’on fasse un môme dès qu’on sera en poste? Pourquoi trouver des accessoires pour bébés qui ne soient pas sexués est si difficile (ça on me l’a dit parce que j’en achète pas tous les jours)? Pourquoi le fait que je parte seule en voyage étonne les gens parce « tout de même, tu es une femme » ? Pourquoi le cinéma transmet des clichés dépassés de la femme qui a pour ambition le combo mariage-bébé ? Pourquoi les femmes qui font passer leur carrière avant leur famille sont-elles mal vues ? Pourquoi ne pas nous battre pour le maintien et le droit d’avorter dans des conditions décentes ?

Wikipédia mon ami précise que « le féminisme est un ensemble d’idées politiques, philosophiques et sociales cherchant à promouvoir les droits des femmes et leurs intérêts dans la société civile ». Alors en quoi ces femmes peuvent-elles parler au nom de toutes les femmes ? C’en est de même pour mes bonnes idées citées plus haut, je ne prétends pas faire l’unanimité avec elles. Après tout si des femmes sont heureuses de rester au foyer, de ne pas être indépendante et de rêver de faire carrière dans leur cuisine, pourquoi pas. Oui je juge, parce que je ne comprends pas, mais je fais avec.

Puis leurs arguments ne tiennent pas : les Chiennes de garde et Osez le féminisme, les deux mouvements à l’origine de la chose, argumentent qu’en Allemagne, le terme « Fräulein », la mademoiselle allemande, a disparu. En même temps elle désignait une pute, donc forcément les concernées n’appréciaient pas. C’est facile de prendre des exemples hors contextes tirés de l’Allemagne (culture dont je me sens bien plus accord que la nôtre, d’ailleurs). Notre gouvernement a suggéré de ne faire cours que le matin, et sport et culture l’après-midi, « comme en Allemagne ». Oui mais en Allemagne, les profs ne sont pas toujours en grève, ils bossent 28h par semaine et non 18, les élèves sont moins nombreux par classe, et le nivellement par le bas comme ici n’y a pas lieu. Mais ceci est un autre débat.

Qu’y a-t-il de dégradant à se faire appeler Mademoiselle ? Je me vois mal appeler une fillette ou une ado Madame. Faut arrêter un peu avec la connerie, comme celle de créer un statut pour les homme : mondamoiseau.

Donc cessons avec ces faux débats qui occupent l’actualité aux dépends de vrais problèmes.

Je vous conseille aussi ce billet paru sur la Gazette : Les tourmentées du clito ont encore frappé , par Mondamoiseau ArleUein.

 

[Edit 23 février 2012] La loi est passée. Dorénavant, les formulaires administratifs n’auront plus cette petite case. La case en moins qu’à une bande de connasses féministes extrémistes.

[Edit du 12 mars 2012] Dans sa chronique du vendredi 9 mars, François Morel épingle Madame. J’adhère totalement à ses propos.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
MG, c'est la vie belle et rebelle !
Posts created 234

69 commentaires pour “Le faux débat de l’appellation « Mademoiselle »

  1. AH ah ah ah ah, il ne fallait pas faire un débat la dessus, MG part en guerre 😉

    Oui, je suis d’accord, c’est pénible cette histoire de mademoiselle/madame. Nous de notre côté, nous ne savons plus comment vous appeler… C’est peut être pour cela que les décérébralisés de banlieue/ville/de campagne et de navare vous sifflent… Un coup, vous voulez être appelés mademoiselle, un coup madame…
    Mais bon, c’est juste parce que c’est vous, les Femmes, qui portez les enfants (là dessus, avouez que vous avez le dessus, nous les Hommes ne savons pas faire…)… Inadmissible mais nous acceptons cette inégalité alors pourquoi vous ne voulez pas équilibrer la balance en nous laissons quelque chose que vous ne sauriez pas faire hein ???!!!

    Mdr

  2. Comme je te l’ai indiqué sur Twitter, l’appellation Mlle serait alors d’usage pour les mineures, et l’appellation Mme pour les femmes adultes (Après, reste à savoir à quel moment passe ton vraiment au statut adulte)
    Sinon il y avait eu la proposition d’utiliser l’abréviation Mad qui conviendrais aux 2.

    Et je milite pour le retour de l’appellation Damoiseau.

          1. pas sûre qu’on te comprenne ?
            non mais c’est presque que Madaaaaame nous prendrait pour des abrutis de première en plus ! >.<

  3. comment ne pas être entièrement d accord avec toi tu as tout dit rien à rajouter !!!
    je suis une mademoiselle j en suis fière et je le vis bien (si je suis une madame je le vivrais moins bien…)

  4. Cela dit si je ne dis pas de bêtise, les anglo saxons aussi ont tranché sur les formulaires administratifs pour afficher « Ms » au lieu de « Miss » ou « Mrs ».
    Pour des formulaires administratifs honnêtement je m’en fous, après ce serait dommage que l’expression disparaisse.

  5. Le « mondamoiseau » est une bonne idée !

    1) Ça pourrait être amusant de s’appeler « mondamoiseau », il ne faut jamais perdre une occasion de se marrer !

    2) « mondamoiseau » me permettrait d’insister lourdement sur ma disponibilité.

  6. En anglais « Madam » ça veut dire mère maquerelle. (Oui je sais je balance des infos inutiles comme ça, mais je suis tellement d’accord avec ton post que je n’ai rien à redire)

  7. Moi ça me fait sourire les féministes.
    En général, ce sont les mêmes nanas qui trouvent normal qu’un mec soit galant en les invitant à déjeuner/diner à un premier repas, mais qui se disent que quand même « moi aussi je bosse, je peux me payer mon repas… »

    Par contre, la gestion de la carrière par rapport au gosse (d’une manière général) c’est vraiment un vrai problème… Mais qui est loin d’être intéressant pour les politiques actuesl : pourquoi tant de nanas cherchent un poste « fixe » (et sûr) dans lequel elles pourront sans pb passer en mode 4/5ème, juste avant de faire un gosse ? Il devrait être possible de faire ça dans n’importe quel job…
    Mais bon.

    Attention, la gauche est en mode féministe… \o/ ça va promettre des bons débats encore…

  8. Bah moi aussi je suis surprise par ce débat…
    Je trouve que c’est quand même pas facile tous les jours d’être une nana. Etre mère en plus d’être une nana, honnêtement c’est super compliqué.

    Donc comme tu dis, qu’on nous parle d’égalité de salaire, d’accessibilité à des postes à responsabilité, d’arrêter les blagues machistes en entreprise, et de l’arrêt des doubles journées boulot-maison, de la construction de crèches et de la possibilité de ne pas avoir envie de passer toutes ses journées avec ses gosses sans être une mère indigne. Ou d’avoir envie de passer toutes ses journées avec ses gosses sans être une « pas-féministe ». De porter le voile ou le string (ou les 2, hein franchement).

    Bref, qu’on laisse les nanas vivre leurs vies comme elles le veulent.

    Mais « mademoiselle », franchement… Je m’en fous.

    Désolée. Je suis un peu longue, mais là… je CRAQUE !

    Merci pour l’article comme toujours très agréable à lire 🙂

  9. Perso je trouve que le mouvement féministe est has been. Elles défendent des choses qui aujourd’hui, à mon avis, n’ont plus lieu d’être.
    Je suis mariée et j’ai 40 ans et ça ne me gêne absolument pas qu’on m’appelle mademoiselle. En effet ça m’arrive très souvent : je fais plus jeune que mon âge (hé hé).
    Tu as raison : OSEF !
    (Mais c’est vrai que fräulein ça fait cliché non ? Dans les films c’est toujours des vieilles filles méchantes !…)

  10. Vous avez tous raison sur un point :
    Pourquoi dépenser tant d’énergie et de temps sur un sujet aussi vaseux ?
    Si on devait compter le nombre de billets de blogs sur le sujet en un temps record, je crois qu’on serait surpris.
    C’est un coup de buzz, ni plus ni moins. Et ça a marché.
    Parlons maintenant de vos salaires, retraites, avancement, etc.

  11. pfff non mais faut laisser tomber les féminimstes !

    A chaque fois que je vois un « article » sur une « cause féministe » je suis entre le fou rire et le coup de gueule…
    C’est comme le racismes d’ailleurs ! j’ai appris vendredi (dure journée de boulot) qu’un des génériques français de Goldorak a été censuré parce que – Attention sustense – il etait dit : « tu vas sauver notre race ».
    houuuuuu ça fait peur !!! les vilains racimstes !!

    bref, ça n’empeche que je trouve que mademoiselle c’est joli et ça fait jeune. Et si y’avait un truc de mec qui fait « jeune » bah ça m’eviterai d’avoir a dire « monsieur, monsieur ?! ça va quoi, j’ai quasi ton age, abuse pas mec ! »

    tiens au passage du lien que tu fournis je suis tombé sur le « osez le clito ».. Non mais sans déconner ? Y’a encore des gens dans notre monde ;allez, dans notre france, puisque de toute façon c’est des campagnes françaises ; qui ne « savent rien » comme « elles » veulent le faire croire ? pour de bon de vrai et tout ? parce que quand je vois la campagne (et le site web), j’ai envie de dire : non mais les filles, sortez de chez vous ou arretez de sortir avec des gros connards nazes quoi

    1. Je plussoie ta remarque. La société, après avoir accepter presque tout et n’importe, repart dans l’autre sens et commence à tout cloisonner. Il y a encore 15 ans, les gens (dessinateurs, comiques, etc) pouvaient se moquer de tout et maintenant la société nous met des limites car tu ne peux pas blesser autrui dans sa dignité, dans sa façon d’être, dans son handicap, dans ses coutumes, etc. Cela devient n’importe quoi. Il y a un juste milieu que l’Homme ne sait jamais avoir, il part toujours dans l’extrême (religion, nourriture, politique, règles, etc).

      Et hop, voilà comment à partir d’un commentaire je pars sur un au sujet de discorde (les tabous dans notre société et vous !!) 😀

      Yataaaaaaaaaaaaah

      1. comme on dit : on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui !
        et d’ailleurs on peut l’étendre jusqu’aux verbe « parler / montrer » et pas se cantonner a « rire »

        les tabous c’est tabou ! on en viendra tous a bout !

        => [ ]

  12. Ok avec toi sur l’ensemble.

    Juste  » Oui mais en Allemagne, les profs ne sont pas toujours en grève, ils bossent 28h par semaine et non 18″ t’aurais pu t’en passer non ? Cela fait très populiste, tu ne trouves pas ?

  13. C’est fou, parce que je trouvais super tout ce que tu dis. Mais je suis prof et entre les cours et les préparations de classe je fais en moyenne sur l’année 39 heures par semaines.
    Je suppose que tu ne connais pas le monde de l’enseignement. Par pitié reste dans les sujets que tu maitrises ( j’aime ce que tu fais ) et arrête de faire circuler d’autres clichés.
    Merci à toi !

    1. Je suis un peu étonné par ton commentaire. Je ne vois pas de critique envers les professeurs dans cet article mais plus une critique de la façon dont l’éducation est faite en France. En tant que Prof, tu ne vas pas me dire que tu en es content ?? Je ne sais pas si l’éducation Allemande est meilleure mais je rejoins MG lorsqu’elle dit « les élèves sont moins nombreux par classe, et le nivellement par le bas comme ici n’y a pas lieu » et je sais que lorsque vous faites grève c’est pour le bien de vos élèves et pour que vous puissiez bosser au mieux donc il ne faut pas prendre la mouche lorsqu’il est dit que les profs sont souvent en grève puisque c’est pour le bien de nos enfants 🙂

    2. Il est vrai que je ne suis pas dans l’enseignement. Je reporte mon opinion construite par les témoignages de 3 amis profs, de ce que j’entends et lis ici et là, ce qui reste peu représentatif et est orienté, je te l’accorde. Après en effet, c’est plus une critique du système et non des fonctionnaires en eux-même. Quand je vois que des matières telles que l’histoire-géo sont en option en terminale scientifique, ça fait peur. Mais je ne nie pas que les cours doivent demander de la préparation. Et du courage pour supporter les élèves et la pression des parents.

      Merci de ta visite et de ton retour en tout cas, c’est toujours intéressant d’échanger avec les personnes concernées.

  14. Tu sais que je t’aime toi ? ça me révolte ce débat de merde.
    Je vis en Suisse, et là bas, pas de Fraulein, juste Frau. Mais ça empêche pas que les femmes soient payées 20% de moins que les hommes en moyenne…

    Si c’est juste pour montrer qu’elles font quelque chose, faut vraiment être con comme un pied (et je reste polie) pour voir que c’est l’arbre qui cache la forêt…

  15. Il faut aller plus loin.
    Des milliers de femmes meurent sous les coups de leur mari. Supprimons le mariage !
    Le mariage est une honteuse invention du Patriarcat pour soumettre la Femme au joug de son mari et la rendre prisonnière de son statut.

    Messieurs, luttons ensemble contre ce fléau, si votre chérie vous parle de mariage, expliquez lui gentiment qu’elle se fourvoie sans s’en rendre compte dans son rôle de victime soumise et inconsciente.
    Ensemble supprimons toute référence au mariage et interdisons l’usage de ce mot.

    ( brulons aussi toutes les jarretelles, on sait jamais )

    Mademoiselle ou Mademoiselle, voilà la véritable lutte !

    1. Il est vrai qu’à l’heure actuelle le mariage est (et cette opinion n’engage que moi!) plus symbolique qu’autre chose. Maintenant que les couples vivent ensemble bien avant de se marier, le mariage ne change en aucun la face du monde. Personnellement, j’y vois un acte romantique dans le sens où (du moins) le jour où tu t’engages, tu y crois.Mais clairement qu’à bien y réfléchir, être « femme de », non merci. Je ne veux appartenir à personne.
      Bien que consciente de tout cela, le poids du formatage est encore là.

      Ton commentaire est intéressant, merci de ton retour.

      1. Pour reprendre ta réflexion, je dirais qu’il est normal que le mariage perde une grande partie de son sens et qu’il soit difficile d’en avoir une conception générale claire. Je veux dire par là que pendant des siècles, la perception du mariage était grosso modo la même pour tous.
        Aujourd’hui, les transformations sociales qui ont changé ce concept son encore très récentes par rapport au poids culturel qui a duré des siècles. Du coup il est difficile d’avoir sa propre conception d’un acte qui est censé durer un minimum alors que sa perception est en pleine mutation, encore plus d’être sûr que cette conception est la même pour la personne avec qui on veut se marier.

        Le mariage garde effectivement selon moi sa connotation romantique, ce qui n’était pas forcément le cas avant en fait. Il en devient finalement bien plus qu’avant un symbole d’amour puisque il se fait sous le signe de la Liberté, du moins chez nous.
        Finalement il peut reprendre son sens en tant qu’union de 2 personnes libres en toute connaissance de cause, alors qu’il était avant l’union de 2 familles et de leurs intérêts, surtout dans les familles soucieuses de la destination de l’héritage.

        Pour ce qui est être « femme de », je dirai que c’était aussi le cas pour les hommes, qui avaient eux aussi une responsabilité sur leur foyer. L’abandon de foyer était sûrement aussi mal vu pour tous.
        Maintenant le possessif s’inscrit plutôt comme quand on pense des mots tendres, peut être que M. Geekette n’as pas non plus envie d’être « homme de » et le voit à sa façon ( c’est une simple supposition sans fondement au titre d’exemple pour illustrer mon propos, je ne répondrai qu’en présence de mon avocat ).

        Je trouve quand même que les marchands de rêves ( qui vendent de tout sauf du rêve d’ailleurs ) sont passés par là et nous bassinent sûrement un peu pour nous refourguer toujours plus de camelote.

        Mon premier commentaire est surtout à prendre comme de l’humour ( oui chez moi l’humour c’est comme le café, si c’est pas noir et amer, c’est pas du vrai ).

        Je vais quand même prévenir mes potes que pendant leur mariage, si ils balancent la jarretelle en ma direction, quand leurs gamins auront 15 ans je leur raconterai les 400 coups que j’ai fait avec leurs parents.

          1. Au moins avec M.Geekette, on sait de qui il s’agit.
            Avec M. Geek, tout Internet peut se sentir concerné, c’est pas très original ( voir source de problèmes … ).

            Rassure moi, il a gardé son état civil d’origine quand même? bon tout va bien alors.

            Après pour l’emploi du possessif, je suis dubitatif. On dit bien « son » travail, « son » emploi du temps, « sa » passion.
            Après tout dire « MA chérie » ça a quand même plus de gueule que « partenaire sexuel que j’ai choisi comme colocataire sur un commun accord pour une durée indéterminée sans aucun engagement, car la Liberté est essentielle », même si c’est la vérité

  16. Je me suis relu l’article et les commentaires en me disant que je trouverais quelque chose à redire, mais non ! tout a été dit, et je ne peux qu’applaudir ton article !

  17. Article où je suis tout à fait d’accord avec toi (comme je le suis généralement sur plein d’autres sujets que tu abordes sur ton blog) sauf ça :
    « Notre gouvernement a suggéré de ne faire cours que le matin, et sport et culture l’après-midi, « comme en Allemagne ». Oui mais en Allemagne, les profs ne sont pas toujours en grève, ils bossent 28h par semaine et non 18, les élèves sont moins nombreux par classe, et le nivellement par le bas comme ici n’y a pas lieu. Mais ceci est un autre débat. »
    Même remarque que d’autres collègues professeurs : je trouve désolante cette caricature des prof en France (venant de toi en particulier puisque je pensais partager les mêmes opinions).

    1. Je précise que j’ai écrit ce billet avant que Sarkozy ne mette l’Allemagne à toutes les sauces.
      J’ai déjà expliqué mon point de vue dans les commentaire plus hauts.

      Mais mes commentaires sont ouverts, je vous laisse la parole, et suis même très intéressée par le retour des profs.

      1. Oui, oui, j’ai vu que le billet datait de quelques mois et ce n’est pas la polémique sur l’Allemagne que je critiquais. Je n’ai moi-même rien contre l’Allemagne, bien au contraire (si ce n’est sa position dans la crise de la Grèce mais ça, c’est une autre histoire). Non, c’était vraiment la question du temps de travail des prof et aussi celle du nivellement par le bas. Ta formulation laisse penser qu’entre les grèves et les 18h de cours, nous travaillons peu. Or, même si je peux gérer une partie de mon temps de travail comme je veux (et me retrouver à te répondre à 10 heures et quelques), je passe une bonne partie de mes week-ends et vacances à travailler et travaille au moins autant que les autres. Et puis, mentalement, on ne sort jamais vraiment de sa classe (surtout quand on débute comme moi) et c’est ça, le plus usant (mais qui fait aussi que nous faisons notre métier avec passion). On a toujours en tête les activités que l’on va préparer, la réaction que l’on aurait dû avoir face à tel élève et que l’on devra avoir à l’avenir…). Quant à la baisse de niveau, nous ne pouvons que la constater de jour en jour dans les copies que nous corrigeons et nous sommes bien démunis lorsque nous devons faire progresser tout un groupe d’élèves ensemble au même rythme avec des niveaux très différents. Bref, d’autres professeurs écrivent déjà (mieux que moi) à ce sujet et si tu es intéressée par la question, je te recommande vivement (si tu ne connais pas déjà), le blog de Princesse Soso (http://foodamour.free.fr/index.php?), un peu moins productive en termes d’articles qu’il y a quelques temps mais toujours aussi savoureuse avec son ton enjoué et décalé (à lire surtout : les articles de la catégorie « Princesse Soso en saigne »). Autre blog intéressant, plus porté sur les enjeux politiques de l’éducation et moins sur le quotidien d’un prof : le blog de Jean-Paul Brighelli (avec un article justement sur le temps de travail des prof : http://bonnetdane.midiblogs.com/archive/2010/06/16/vendanges.html). Voilà, bonne lecture !

  18. Je tombe sur cet article des plombes après la guerre (mais je n’ai découvert le blog qu’aujourd’hui). Du coup faisons court :

    – Le mot mademoiselle est toujours utilisable dans la vie courante (au même titre que « jeune homme », qu’on sortira à un garçon plutôt que damoiseau).
    – Il est juste contesté qu’on l’emploie sur les formulaires administratifs, puisque ça crée de fait une distinction légale entre hommes et femmes, et renvoie plus largement à toute une bonne vieille tradition où la femme est mineure, dépendante de son mari ou de son père etc (on ne demande rien de tel aux hommes). Du reste, c’était déjà interdit pour ces raisons, mais l’usage continuait.
    – Le coup de « les féministes feraient bien de faire autre chose » est généralement la remarque basse du front de personnes qui ne sont elles-mêmes absolument pas engagées ET méconnaissent le sens des actions DE féministes (car oui, il y a plusieurs courants), tout en s’autorisant à les mépriser, et en ne s’intéressant pas plus que ça aux actions de fond qui sont effectivement menées. La posture est commode, mais pas très exigeante.

    1. Je suis d’accord sur le 1er point, ne suis pas contre le 2ème, mais le troisième :
      Je me suis intéressée aux courants féministes car effectivement, il a plusieurs courants. J’ai pas mal lu sur le sujet, j’en ai même fait un sujet de mémoire étant étudiante. Je le suis un peu, prône certaines valeurs qui le sont du moins. Mais « madame » ou « mademoiselle » ne change rien (pour moi) au débat. Il y a encore beaucoup à faire, et ce n’était pas un chantier prioritaire (tjs selon moi).

      Cela étant, merci de ton passage et de ta remarque, les discussions sont toujours intéressantes et je ne prétends pas détenir une vérité quelle qu’elle soit.

  19. Bon, alors j’ai un avis un peu plus mitigé sur la question. (qui j’espère peut être intéressant 🙂 )
    Premièrement, je suis d’accord avec toi pour l’appellation de « faux débat », dans le sens ou il y a des choses à défendre qui causent de « vrais » dégâts alors que là, les féministes se battent plus pour un principe, voire pour l’historique de ces appellations.
    D’un autre côté, je suis pour une simplification des appellations pour arrêter de distinguer les femmes mariées des autres. « Madame » ne me dérange pas, je suis pas du genre à me sentir vieille, surtout pas pour ça ^^ Mais on pourrait aussi enlever Madame et garder que Mademoiselle après tout, si tout le monde préfère ! (en plus c’est le « madame » qui a la connotation d’appartenance à un mec…)
    Bref, ce que je veux dire c’est que quand on m’appelle madame ou mademoiselle, la seule chose à laquelle je pense, c’est le pauvre/la pauvre en face qui doit réfléchir à comment il va m’appeler pour ne pas se tromper et ne pas vexer ! ça complique juste les relations quoi, je trouve.
    Je me rappelle notamment d’une serveuse qui m’a appelé Madame et qui s’est faite reprendre par tous mes collègues « c’est mademoiselle ! », j’étais juste désolée pour elle, moi j’avais même pas fait gaffe, ça me gênait pas, mais là pour le coup, j’étais gênée ! ^^ »

  20. La case en moins qu’à une bande de connasses féministes extrémistes.
    _____
    MERCIIIIIIII !!!!!!
    Tu as tout dit ! Et perso Mademoiselle, je me sens pas discriminée quand on me le dit mais, comme toi, flattée =). Coco Chanel on l’appelait bien Mademoiselle non ? Bref ce ne sont que des frustrées et des connasse =).

Répondre à Madmoizelle Geekette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut