De mon plumage au poker

L’autre soir, alors que je comatais sur mon canapé, PC portable sur les genoux et pizza maison, avec pâte pétrie de mes mains (ouais je suis fière), à côté de moi, m’apprêtant à passer une soirée tranquille, je reçois un SMS d’un ami qui me propose une soirée peinarde. Bon, elle le serait moins que celle que j’avais planifiée, mais OK.

Après être arrivée à m’extraire de mon canap’, je me suis traînée chez mon pote.

Nous n’avons pas la même conception de la soirée peinarde, car il était avec quatre potes à lui, et ils avaient visiblement bien attaqué les bières. On papote, et l’un d’eux propose de faire un poker. OK. J’aime bien jouer aux cartes, je suis super forte au Spider Solitaire, et à la coinche. Mais le poker, c’est sympa aussi, je n’y ai joué qu’occasionnellement en ligne et ça remonte. Je demande s’ils ont des petits jetons. Ils se regardent, et rigolent tous. « Non, on joue du fric ». Ah. Bon. « Chacun met 10€, le gagnant remporte le pot ». OK. J’ai un billet, je le mets avec les autres.

Première donne, je perds, pas grave. Deuxième, troisième, je perds, pas grave, je surblinde, c’est marrant.

keepcalm

Je me rends rapidement compte que j’ai un problème avec le bluff : je ne sais pas faire. Lorsque j’ai un bon jeu (ce qui commence par une paire de 4 pour moi), toute la tablée est au courant. De même, par mon « quel jeu de merde ! » à la découverte des cartes, ils devinent que j’ai un jeu de merde. Faudra que je travaille ce point à l’occasion.

Bref, ce qui devait arriver arriva : j’ai perdu rapidement ma mise. Pas grave, c’est le jeu, je recave. Une fois, deux fois. J’ai plus de liquide, je fais un chèque. Après tout, une soirée à 30€, c’est pas grave. Je continue, mais mauvais enchaînement, et je suis peut-être trop joueuse, et pas suffisamment expérimentée : je perds mon fric sur un tapis contre un mec qui bluff et que je n’avais rien vu.

Boooon. Je recave, on me dit que j’ai le droit. J’ai plus de chèque, je pose un ordre de virement.

On me dit que je pouvais checker, que je n’étais pas systématiquement obligée de payer pour voir les cartes. Genre, ils ne pouvaient pas le dire plus tôt.

La chance a tourné, à moins que je ne sois arrivée à moins sourire bêtement, et j’ai enfin gagné quelques maines.

Puis j’ai été trop gourmande, et ai tout perdu.

Ca m’a saoûlée. Je retourne sur mon Spider Solitaire et FreeCell.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Taggé comme:

À propos de l'auteur

J'ai créé ce blog en mars 2011. Il parlait alors de geekeries en tout genre. Ma vie a pas mal évolué, ce blog avec. Aujourd'hui, il est à mon image : la vie belle et rebelle.

8 Comments

  1. Justain dit :

    cher payé finalement la soirée « peinarde » x)

  2. KaRimelo dit :

    Répète après moi :
    Ne jamais jouer de l’argent contre mes amis.
    Ne jamais jouer plus que ce que j’ai sur moi.
    Apprendre à maitriser mon ego.

  3. Chapitre Onze dit :

    On a compris pourquoi ils t’ont invitée…

  4. Watchinofoye dit :

    Mouais, franchement un ami qui m’invite à une soirée pour que j’y joue de l’argent, j’aurais tendance à trouver ça louche et à reconsidérer à la baisser l’ami en question.
    Les mecs ne te disent rien, ils t’avertissent de tout au dernier moment. J’ai bien l’impression qu’ils t’ont invitée pour se faire du fric facilement.

    Après je manque peut-être d’infos mais dans l’immédiat je me méfierais.

    (Ou alors c’est un poisson d’avril en retard ? ^^ )

  5. Sur ce point, je suis tranquille, je garderai mon argent : je suis un expert du poker dans Red Dead Redemption mais une fois autour d’une table avec de vraies cartes en main, je ne comprends plus rien.

    Puis j’ai horreur des jeux de cartes, je trouve ça ennuyeux au possible.

  6. Arnaud dit :

    Il y a une règle d’or à respecter quand on joue peu souvent au poker…Jamais de Cash game ! En mode tournoi, au moins, on sait dès le début combien on risque de perdre et il n’y a aucune mauvaise surprise à la fin !

Leave A Reply