travailler dans le web

Les métiers du web, par PressMyWeb

Comme moult autres blogueurs, PressMyWeb adore MG et voulait écrire un billet sur le blog. Souvenez-vous, j’ai créé un espace pour le guest-blogging il y a quelques semaines.

C3M, blogger et expert webmarketing e-commerce fondateur du webzine PressMyWeb.com vous propose de découvrir sur PressMyWeb des actualités, des événements, des conseils, des reportages, des startups et des interviews concernant :

  1. le web 2.0, le marketing et la communication online (buzz, médias sociaux, merchandising, communication, génération de trafic, web analytics, web social, RP, …)
  2. l’e-commerce (moyens de paiement, logistique, animation commerciale, partenariats, e-business, social shopping, …)
  3. l’environnement geek et les nouvelles technologies (mobilité, high-tech, software innovations, nouveautés …)

que sont les metiers du webLe web, quelle superbe invention, quels superbes métiers ! Tous ces djeun’s en jean baskets.

Internet c’est cool, c’est récent, de nombreux métiers émergent avec de supers mot comme SEO, web social, webmarketer, Google, Twitter,… Mais au final ils sont comment tous ces gens qui bossent dans le web ?

Ben déjà pour commencer, on ne le sait pas forcément, mais il y a plusieurs métiers dans le web : il faut créer un site web, faire venir du trafic, garder les gens sur le site, utiliser les relais de communication (comme les mails, Facebook, Twitter, …) et éventuellement livrer un produit.
Et du coup ça fait pas mal de personnalités qui se retrouvent. Quand je dis personnalités, je pense à des jeunes adultes qui possèdent un iPhone et qui scrutent Facebook 6-7 fois par jour 😉

Oui la génération qui bosse dans le web ce sont des jeunes pour la plupart (hormis quelques postes de management) hyper connectés et toujours au courant du dernier truc (sous entendu tweets, buzz, sites web, blogs à la mode …).

Je reviens 2 minutes sur le management, en fait on retrouve à ces postes peu d’experts du web (oui trop récent pour avoir 15 ans de boite derrière soi) mais plutôt d’ « ancien » marketeux, enfin des marketeux du offline, de l’ « ancienne économie » qui sont arrivés plus ou moins volontairement dans le online. La plupart s’en sort pas mal 😉

Quant à nos jeunes éléments plein d’avenir, on les retrouve dans les agences web, les pureplayers « pour se faire la main » ou plutôt de l’expérience, c’est là qu’ils ont l’opportunité d’apprendre beaucoup en début de carrière. Qui dit apprendre beaucoup dit ne pas compter ses heures, mais c’est pas grave car quitte à ne plus avoir de vie perso (oui quand on finit trop tard le soir pour rejoindre ses amis) ben on se fait une vie perso avec…ses collègues. Vous savez ceux qui adorent le web autant que vous, qui aiment bosser tard pour boucler un appel d’offre pour une prestigieuse marque (« trop bien on a gagné la campagne pour Coca Cola et TF1 »). Et finalement bosser autant ça rapproche, voire même beaucoup pour certains…enfin j’en dirai pas plus 😉

Pour finir sur nos jeunes éléments plein d’avenir, et bien qui dit finir tard dit également arriver tard le matin (le fait de ne pas avoir d’enfants te permet de faire une substantielle grasse matinée ^^) avant d’aller au boulot. Et comme on est jeunes on est aussi fan de mode et de style, pas question d’aller à l’agence avant de mettre son dernier jean Diesel, son dernier t-shirt Abercrombie ou sa dernière paire de bottes à talon.
Hop on récupère son iPhone, son casque voire sa tablette et on fonce de nouveau « gagner une compet’ ».

[MG : je bosse dans le web et ne partage pas tout à fait cette vision. Oui le milieu est peut-être plus détendu que dans l’industrie par exemple, mais les gens ne sont pas pour autant superficiels ^^. Ça baise autant que dans les autres secteurs, faut pas croire. Puis il n’y a pas que l’iPhone dans la vie, il y a le Galaxy Note aussi. Enfin, les bottes à talon, tout de même, il en faut, car comment on marcherait sinon? Pas pieds nus tout de même.]

 

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

17 commentaires pour “Les métiers du web, par PressMyWeb

  1. Juste pour savoir, qu’appelles tu des « jeunes » à qui semblent réservés des postes dans le web ? des 18-25 ans ? dans des petites startup qui exploseront au bout de 6 mois oui peut etre. Il y a 10 ans, les « emplois du web » existaient deja bien puissamment, et on y retrouvait des tech, des ingé, donc des personnes ayant déjà 22-25 ans, encadrés par des 25 -30 ans. Ils en ont 10 de plus maintenant, et ils sont toujours là !

  2. Dans les métiers du ouèbe, il y a « community manager », une appellation qui me fait rigoler tellement elle pète haut par rapport à ce qu’elle peut représenter. (Je cause juste de l’appellation pas de la personne derrière.)

  3. Aaaah ce que je suis content de ne pas faire partie de cette communauté hip tellement elle ne correspond pas du tout à ma vision de l’informatique…
    Et puis, aaaah, ce bon vieux CM… Mon dieu, mais j’ai envie d’être IN d’un coup en pensant à ce « status »… Mais WTF quoi (ouesh à l’aise Blaise comme dans l’ancien temps)…
    – Alors tu fais quoi dans ta vie ?
    – Oh, Community manager…
    – Ah oui ? Et c’est une bonne situation CM ?
    – « Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je dois résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée… Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu : et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie… Je ne suis qu’amour ! Et finalement, quand beaucoup de gens me disent « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? », je leur réponds très simplement, je leur dis que c’est ce goût de l’amour qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain qui sait ? Peut-être seulement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi… »

    AH AH AH quoi je veux dire…
    CF. : merci Edouard Baer (Le monologue d’Otis, le scribe dans Asterix : mission Cléopatre)

      1. Evidemment cela ne représente pas la réalité du marché mais bon :
        http://www.capital.fr/carriere-management/zoom-sur-un-metier/community-manager-558292
        En lisant cet article, je retiens surtout le côté un peu branleur du CM : « La mission de cet agent très spécial du Web : faire mousser sa marque sur les réseaux sociaux et sur les forums. »

        Bref… Après, c’est tout de même noté : « Combien gagnent-ils ? Entre 25.000 et 40.000 euros bruts annuels. Certains managers chevronnés gagnent même jusqu’à 65.000 euros. »

        Ce qui me semble sacrément bien payé pour ce boulot en question… Mais bon… Il n’y a pas de petit boulot hein 😉

        1. Tous les CM ne sont pas payés à ce prix-là, loin de là, car la plupart sont des stagiaires. (Pour t’en convaincre, va sur n’importe quel site du type Monster et cherche CM).
          Ce ne sont pas que des branleurs non plus. Après, il y a une différence entre « ameuter un max de fans et de followers qui ne convertiront jamais » et « construire une vraie communauté de fans ambassadeurs de ta marque ».

    1. Les métiers du web se diversifient beaucoup effectivement. On ne peut pas être spécialiste partout. Des compétences journalistiques et littéraires sont souvent nécessaires.

  4. Le web-mastering c’est un peu comme une toile de tente un jour de pluie….
    Tour le monde veut se bousculer a l’intérieur mais il y en aura toujours un qui aura le piquet dans le cul.
    Allez je reste dans le même esprit j’ai glousser de rire sur cette phrase:
    Ça baise autant que dans les autres secteurs, faut pas croire. 😀

    Ton blog et super bla bla bla continue mademoiselle… je te dirais un peu prés comme les autres …seulement moi je le pense ^^

  5. Les métiers du web se diversifient beaucoup effectivement entre design, intégration, développement, SEO, SEA ou SMM surtout avec le web 2.0. AUjourd’hui le web exige chaque jour de nouveau acquis comme les capacités rédactionnelles la communication puisque on ‘est dans un ère participatif ou tout le monde a son mots à dire etc.

    Par contre, pour réussir dans le monde du web, il faut avoir de la patience combiné avec de la passion.

    Bon chance à nous tous.

Répondre à Cristophe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut