journal intime MG

De la joie ou pas de relire son journal intime d’ado

Alors que je glandais faisais de la veille sur le web la semaine dernière, mon attention fut soudainement détournée par un mail. D’hab, les notifications des réseaux sociaux dégagent directement à la corbeille, mais là, je suis restée sans voix : un vieux ex copain m’avait retrouvée sur Facebook.

Un historique rapide : j’avais 16 ans, lui 18, lors de notre rencontre IRL et non pas via un site de rencontre (oui c’était mieux avant), nous étions sortis ensemble une dizaine de jours, on avait même rien fait. Il m’avait lourdée pour d’obscures raisons de différence d’âge et j’avais dû être triste une demi-journée. Bref, une relation d’ado, que j’avais oubliée.

Et là, 13 ans plus tard, une notif’ Facebook. Je l’accepte, on s’envoie quelques mails pour savoir ce qu’on est devenus -et ce seront sûrement les seuls mails qu’on aura échangé avant très longtemps.

Le soir venu, j’ai jugé drôle de me replonger dans mon journal intime de l’époque pour relire cette histoire avec ce gars. Quoi, tout le monde a eu un journal intime, même Hitler. **mon premier point Godwin**

journal intime MG
NB : Le visuel est volontairement kitschissime.

Je n’ai qu’une seule chose à dire à ceux/celles qui auraient la même idée : parfois, on ferait mieux de conserver nos souvenirs édulcorés avec les années plutôt que de chercher à les préciser. Vraiment.

Ça devait faire une dizaine d’années que je n’avais pas rouvert ces cahiers. Je faisais bien : 5 cahiers d’écrits d’ado un peu pathétiques (les écrits, pas moi. Quoi que…), avec relaté en détail, les rencontres avec des mecs dont je ne me souviens même plus alors que je les trouvais « trop beaux », des flirts que je trouvais « trop sérieux », des ex d’ex que je traite de tous les noms, enfin, tout ce que je trouve trop naze 15 ans plus tard.

On est parfois idiots ado.

J’ai arrêté de tenir mon journal intime vers 18 ans, même si la dernière année, je n’écrivais quasiment plus rien. D’un côté, ce n’est pas plus mal, si c’est pour écrire des trucs futiles. De l’autre, ça permet de se remémorer des trucs sympas quand même. Les premiers émois. Se dire qu’on a bien fait. Ou pas. Revivre quelques bons moments, se souvenir des colères contre mes parents, surtout contre ma mère qui ne comprenait rien. Ahah. J’ai parfois ri, car j’avais parfois inséré des blagues ou des trolls dans mes récits. Déjà à l’époque :’-) Puis d’autres fois, j’ai eu envie de me secouer pour réagir plus tôt. J’ai réalisé que sur certains comportements, j’avais évolué -en bien hein, mais sur d’autres, je n’ai pas changé.

Et puis, percuter que 10 ans plus tard, tu tiens un blog dans lequel tu racontes ta vie.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

37 commentaires pour “De la joie ou pas de relire son journal intime d’ado

  1. Ah moi aussi ça m’arrive de le relire de temps à autre! ET en effet, certains passages sont pathétiques! D’autres moins (OUF!).
    Je crois qu’on fait tous pareil, ca fait du bien d’écrire et de se confier.

  2. Chouette une geekette :)) J’ai bien aimé le « à 30 ans tu as un blog ou tu as râté ta vie », lol, car on a toujours besoin de s’exprimer, voire de se montrer un peu, surtout si l’on est associal, pardon, original… ëtre original, c’est avoir commencé son voyage intérieur, et geek, c’est avoir trouvé son moyen de locomotion ! Donc avoir un blog à 30 ans, c’est la version remastorisé du journal intime d’enfant…
    Je repasserai donc de temps en temps, yessss !

  3. Finalement, tu continues à raconter ta vie mais de manière numérique plutôt qu’en faisant couler de l’encre (quoique si tu te mets à imprimer toutes tes pages, tu vas en faire couler de l’encre hein ? 😉 )…

    Tu as donc fait évoluer ton journal intime (non tout le monde ne l’a pas fait mdr !!) en journal pas intime 😉

  4. Je n’avais pas de journal intime plus jeune (mais je pense que c’est plus un truc de fille).

    Mais il m’est arrivé de relire les correspondance que j’avais à l’époque avec mes amoureuses (et oui, c’était encore l’époque des lettres manuscrite :))

  5. « On est parfois cons ado »
    Bienvenue au club, Mademoiselle.

    Ce n’est pas que j’aimerais me coller des tartes, mais j’ai longtemps regretté ce que j’étais avant. C’est encore un peu le cas aujourd’hui, mais j’ai fini par réaliser que là aussi, pour certains regrets ou remords – pour ne pas dire tous – il y avait des expériences qui petit à petit m’ont fait devenir ce que je suis.

    C’est surtout venu quand j’ai commencé à m’excuser auprès de certains anciens camarades pour avoir été aussi con, aussi insupportable, ce à quoi ils m’ont quasiment tous répondu qu’ils l’étaient aussi à l’époque. Peut-être même plus que moi.

    Bref, si ça peut t’aider à te sentir mieux, maintenant que tu as regardé qui tu étais, regarde qui étaient aussi les autres – et ce qu’ils sont devenus. Tu verras, ça permet de bien relativiser (et peut-être même que tu vas bien te fendre la gueule) 😀

  6. Je n’ai jamais eu de journal intime (peut-être parce que je suis un mec, je ne sais pas…) mais il m’arrivait d’écrire sur un simple document texte sur le PC.
    Quelquefois je gardais ces écrits pendant un moment.

    Puis quand je suis retombé dessus, quelque temps après, j’ai eu l’impression de violer ma propre intimité.

    Alors certes, mon blog est un peu un journal intime, dans le sens où je raconte certaines de mes « péripéties », mais je ne dévoile rien de vraiment indiscret et je change la forme.

    Puis, peu importe ce que l’on écrit, il y aura toujours un peu de nous dedans. 😉

  7. Mais là, tu peux enterrer ton vieux journal, renier tes folies de jeunesses !

    Imagine quand les ados skyblogueurs d’aujourd’hui voudront oublier leurs dérives…

    Des photos en ligne avec des coeurs dessinés au marqueur dans les mains…

    J’ai mal d’avance pour eux…

  8. Bonjour,

    il m’est arrivé tout comme toi de relire mon journal intime. Pour ma part l’impression d’être devenu une autre personne (moins naïf qu’à l’époque). Bonne continuation à toi!

  9. Hahaha très bel article, je me suis moi-me^me souvent posé cette question et n’ai pas encore eu le courage de relire mon journal intime car j’ai bien peur que ça soit catastrophique (plein de réflexions métaphysiques sur la vie, etc.).

    bref, carrément d’accord, je pense qu’il vaut mieux conserver des souvenirs cristallisés bien au chaud!

  10. Il y a deux ans je suis retournée chez mes parents pour trouver mon vieux journal intime que je pensais avoir laissé dans de vieux cartons mais je n’ai jamais pu remettre la main dessus. Et quand j’y pense je me dis que ça doit être mieux comme ça, trop peur de me trouver trop futile, ce que j’ai du beaucoup être quand j’étais ado lol

  11. J’adorais raconter ma vie dans mes journaux intimes plus jeune, mais en me relisant je trouve ça tellement… niais parfois. Mais je redécouvre aussi de temps à autres des pages d’une profondeur… qui fait que je me demande si c’est vraiment moi l’auteur de ces lignes :))

    En tout cas c’est toujours un peu fun de prendre du recul sur sa propre évolution

  12. J’adore la chute « Et puis, percuter que 10 ans plus tard, tu tiens un blog dans lequel tu racontes ta vie.  » Ça ça me fait marrer 🙂 ( pour de vrai, comme un con qui rit tout seul ( bon d’un autre côté j ris aussi quand je lis des bouquins donc pas si étrange ^^ )

  13. Bah c est clair qu un blogca peut faire journal intime, surtout si tu restes anonymes comme toi, tu peux te lacher 🙂

    Rah moi qui me disait qu ily allait avoir du croustillant sur ce mec 😀

    J en ai pas tenu, mais a mon avis y a moyen d avoir des surprises !

    Un blog c est mieux, tu peux communiqué avec d autres personnes , ça réagit^^ on peut debattre, et si tu ris, tu ris pas toute seule dans ton coin 😛

  14. Non c est clair que c est pas le bon plan de relire ses journaux intimes. Anne Frank a écrit dans son journal qu elle s est trouvée stupide en relisants ces premières pages écrites 2 ans plus tôt 😉 Comme quoi on est tous pareil!

  15. Moi j’ai deux journaux intimes que j’ai écrit de 14 à 17 ans !

    Tout ce que je peux dire, c’est que je n’ai pas envie de les ouvrir tellement le contenu avec le recul doit être idiot ! lol. la honte !
    Ils sont bien caché pour que personne ne tombe dessus. Je ne vais jamais les relire, (enfin je pense), mais d’un autre côté, je n’ai pas envie de les jeter non plus… Bizarre non ? Peut être qu’à 60 ans, j’oserai enfin les lire et à en rire 🙂

Répondre à Coralie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut