Se projeter, bouger, changer

Je blogue un peu moins ces derniers temps.

Non pas que je n’aie pas de vannes sous le coude envers ma famille ou pire, ma belle-famille, en cette période de Noël, ou sur une société qui me pèse, mais la fin d’année est perturbée et perturbante.

En septembre, quelqu’un à qui je tiens sûrement un peu trop m’a prêté un roman. Dans ce livre, une petite phrase qui a retenu mon attention un long moment : « Wie bald « nicht jetzt » « nie » wird ? » (A quel instant « pas maintenant » se transforme en « jamais » ?).

Et c’est vrai, à faire traîner des situations, on s’y enlise.

Far-away

J’ai déjà quitté mon job pour voguer vers de nouveaux projets professionnels. Restent les questions plus personnelles.

J’avais parlé au début de l’automne de mes doutes et interrogations à mon père -on est proche.

Plus tard, je suis allée passer une soirée chez mes parents, et ma mère m’a posé plein de questions, se doutant qu’il y avait baleine sous gravillons. Bien que je lui en aie raconté le minimum, elle a fini par me balancer : « oh, j’aimerais tellement pas être à ta place, je préfère tellement ma situation stable ». La vie normale quoi.

J’ai rétorqué que je préférais mille fois ma vie à l’arrache, incertaine et improbable, et tellement excitante, à sa petite vie trop bien ordonnée.

Elle n’a pas apprécié, m’a renvoyé une vanne, je suis partie.

Et dire que c’est bientôt Noël, et ses innombrables repas de famille. Mes gammas-GT vont encore en prendre un coup.

Spread the world !Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook
Taggé comme:

À propos de l'auteur

On dit de moi que je suis parfois asociale et trop geek. En fait, j'aime juste être peinarde. Je me sentais incomprise jusqu'à ce que j'ouvre ce blog.

23 Commentaires

  1. Cristophe dit :

    Aurais-tu hérité de ta mère l’envoi de vannes ?

  2. hirondellina dit :

    La vie à l’arrache, c’est donc pas la vie normale ? Je connais pas mal de couples qui s’ennuient à mourir, ne loupent pas une occasion de dire des horreurs sur l’autre, même si c’est en rigolant, et ça, c’est trop moche… Alors la normalité, c’est un concept tout relatif…
    Allez courage, Noël c’est bientôt passé, et ensuite, ce sera la joyeuse galette !!!

    • Oh oui pour moi vivre à l’arrache c’est la vie normale. Mais je faisais référence à un ancien billet dans lequel je racontais que pour ma mère, avoir 30 ans être ni mariée ni avoir d’enfant, ce n’était pas la vie normale.

      Clair, la frangipane, c’est la vie.

      • Arle Uein dit :

        L’aventure c’est la vie. Ça et tout ce qui maintient le corps et l’esprit en activité. Les projets quoi.

        Les gens s’emmerdent parce qu’en dehors de leurs 35h/semaine passées à clamer quel leur patron est un con, ils n’ont pas de projets. Mais ils ont une vie stable, alors ça les rassure. Vide, mais stable.

        En retraite, ils s’emmerdent toujours, mais devant TF1, Plus belle la Vie, et Julien Lepers. Alors ils deviennent des vieux cons.

        En fait, la plupart des gens sont inutiles. Le jour où ils quitteront la terre, ça ne laissera pas de trace.

        Ça prend une méchante paire de couilles de faire ce qu’on aime. C’est un peu pour ça que je me suis barré outre-Atlantique : loin de cette famille de fonctionnaires qui te répète « mais t’es sûr que tu arriver à faire tout ça ? » (la réponse c’est pas toujours, mais OSEF, même si je me plante parfois, y a que comme ça que je suis heureux).

        T’façon moi j’aime tes photos. Rien que pour ça, t’as fait le bon choix de carrière.

        Go ahead !

        • Merci Arle Uein. Le choix de carrière semble payer puisque que l’on m’a confié un gros projet la semaine dernière. 🙂

          Ta phrase « En fait, la plupart des gens sont inutiles. Le jour où ils quitteront la terre, ça ne laissera pas de trace. » m’a faite rire. Même Natroll, grand misanthrope, ne l’aurait pas écrite ^^

  3. viny dit :

    Enfin un billet qui me fait vibrer, dommage qu’il soit si mélancolique. Comme peut etre tu le sais je ne poste jamais, ça ne rends pas mon commentaire plus pertinent mais simplement plus engagé

    Alors je tenais a te dire que non tu n’es pas la seule à faire des choix de vie non conventionnel. Tous les chemins mènent à rome mais on est pas tous obligé de prendre l’autoroute !

    Et personnellement je suis profondément d’accord avec toi sur tout un tas de trucs notament sur la #vienormale et #lesgens…

    Je suis intimement persuadé que les meilleurs choix dans la vie ne sont pas les plus simples à prendre ou les plus évidents.

    Je vais simplement te donner deux exemples personnels.

    Personnellement je ne me sens pas plus vivant que lorsque je suis au chaud dans ma yourte en Mongolie, mon épouse a mes cotés, le soir, lorsqu’on entend la pluie tomber dehors, et qu’on voit le reflet de la lumière des flammes du poele a bois danser sur les tentures.

    Autre exemple je fends mes dix stères de bois avant l’hiver. Ca peut paraitre très con pour ceux qui savent que je peux le faire faire, mais C’est philosophique… , si je le fais c’est que ça a du sens… du sens car si tu n’as pas de bois en hiver et ben t’es mort… et le faire soit même ça a du sens, à l’inverse de payer sa facture de chauffage. Alors attention je dis pas que ce que je fais c’est mieux que #lesgens qui vivent la #vienormale, je dis simplement que ce que j’ai choisi de faire, c’est mieux pour moi. Je suis pas un hippie, j’ai la tête sur les épaules mais je me donne les moyens de réaliser mes choix de vie même s’ils peuvent sembler complètement fous. La vie n’est pas rose tous les jours, mais je suis pas sûre que c’est dans une vie pantouflarde que mon idéale de vie se trouve.

    Alors je voulais simplement de dire, #lesgensquijugent peuvent bien aller se faire foutre et que si tes proches était à ce point proches ils se rendraient compte (depuis le temps!) à quel point tes choix de vie sont vitaux pour toi !

    (bon avec mes 2 exemples je passe pour un ours, mais attention #lesgensquijugent… sont ils vraiment heureux ?)

    • Merci d’avoir pris le temps de commenter.

      J’assume pleinement mes choix (une fois qu’ils sont faits…). Mais il paraît que rien n’est simple.

      J’ai tendance à penser que #lesgensquijugent ne sont que des aigris qui n’ont pas osé vivre leur vie et veulent t’entraîner avec eux vers le bas.
      J’ai l’impression que la plupart de #lesgens, plus ou moins proches, voudraient que tu aies une vie similaire à la leur ; j’imagine que ça conforte leurs choix, et ils digèrent ainsi plus facilement leur conformisme et leur manque de prise de position.
      (Je me sens pleinement vivante lorsque je suis seule en pleine nature, dans le silence profond. Alors je comprends pour la yourte).

  4. RT @Mlle_Geekette: [Blog] Se projeter, bouger, changer – http://t.co/7xT6wYci0t

  5. jjjjeeeeffff dit :

    Salut Geekette,

    Oui, je suis toujours là, dans un coin, à veiller sur toi.
    Donc, soit dit en passant, on pourra refaire un #jeudidejeuner un de ces 4. Tu me raconteras ce que tu as envie, mais je crois avoir besoin d’un update…

    Bon, alors je voulais ajouter mon petit et modeste grain de sel :
    Je viens de lire une jolie série de commentaire sur : « faut oser se lancer, faut pas écouter les gens, fait ce qu’il te plaît – la vie te le rendra, laisse les autres dire et penser ce qu’ils pensent, nous on est bien au-dessus de tous ces cons-au-raz-des-pâquerettes »
    OK, je caricature un peu, mais à peine.
    Ben alors les gens ?
    On écrit un joli papier pour dire « Les gens qui jugent sont des cons » et puis vous faites quoi ? Vous jugez les gens qui jugent !
    Moi je dis : Bravo !
    Allez, soyez un peu indulgents (c’est une grosse qualité qui gagnerait à se développer, à mon sens).
    Oui, y a des chiants, mais le sont-ils toujours ?
    Oui, y a des donneurs de leçons, mais n’ont-ils pas parfois raison ?
    Bref, ma petite conclusion à mon petit grain de sel serait : « soyez indulgents, prenez ce qu’il y a de bon dans chacun de nous, échangez, souriez et faites au mieux, ce sera déjà pas mal ».
    Bises à tous et à bientôt !

    • viny dit :

      Merci pour ton commentaire, très juste. Désolé je permet de répondre à ton commentaire, je ne peux m’empecher de le prendre pour moi. (c’est mon coté égocentré)

      J’aurai peut etre du incister sur cette idée dans mon dernier commentaire

      « Alors attention je dis pas que ce que je fais c’est mieux que #lesgens qui vivent la #vienormale, je dis simplement que ce que j’ai choisi de faire, c’est mieux pour moi.  »

      Je vais rajouter une idée qui en fait manquait a mon dernier commentaire ; l’empathie. J’ai des amis qui vivent en ville et qui serait perdus s’ils ne vivaient pas dans la foule, l’agitation etc… Personnellement je ne comprends pas leur choix mais de savoir que leurs choix de vie les rendent heureux et suffisant pour moi. L’empathie n’est pas la qualité de quelq’un de comprendre tes choix, mais la qualité de quelqu’un à comprendre que tes choix de rendent heureux et vivant(e). Et c’est sur ce point précis et subtile que se trouve le profond fossé qui sépare les #gensquijugent de ceux qui ont de l’empathie.
      Par ce qui est le plus important dans la vie , c’est le bonheur de chacun.

      Et je finirai sur (au risque de passer pour un illuminé et un donneur de leçon) le fait que beaucoup de gens (bien noté que cela n’est pas reservé aux #lesgens en particulier) pensent que le bonheur est un truc que l’on trouve par hasard comme un billet de 10 euro par terre au coin d’une rue.
      Personnellement je pense que le bonheur est une qualité personnelle qu’il faut cultiver, le bonheur est en nous, c’est simplement une qualité qu’il faut développer.
      Les gens qui gagnent au loto, vous pensez vraiment qu’ils sont heureux ? leur vie est simplement plus confortable, ils ont simplement plus de liberté et moins de contraintes, mais sont ils plus heureux ?

      Reflechissez à deux fois à ceci avant de vous dire que c’est une provocation.

      un dernier exemple a connotation geek qui j’espere illustrera mon dernier argument.

      Pensez vous que steve jobs était plus heureux à la fin de sa vie parce qu’il était plus riche plus célèbre ou l’un des gouroux d’une société consumeriste ? Personnellement je pense qu’il a toujours été heureux car il a toujours eu des projets et des idées folles qu’ils l’ont portés du début à la fin.

    • Oh Jjjjeeeefffff, te revoilà !

      Quand tu veux un #jeudidejeuner, même un #autrejourdejeuner si tu veux car je suis plus dispo maintenant que je me suis lancée en free-lance.

      Ton commentaire est pertinent et en lisant, je me suis dit « hem… ». On en discutera autour d’un Porto.

  6. Bah alors Geekette, tu blogues et tu me préviens même pas ?! D’ailleurs je l’attendais ton nouveau billet ! 🙂

    Et je ne le regrette pas. Très court, certes, mais très personnel et il incite à la réflexion.
    Je suis dans le même cas que toi. Je changerai prochainement de boulot et j’ignore si je vais avoir le poste que je convoite, j’ignore si je ferai la maille si je l’obtiens, et si je ne l’obtiens pas je me demande si je parviendrai à trouver quelque chose.
    Étant de nature optimiste en ce qui me concerne, j’essaie de me convaincre que tout ira bien parce que j’ai foi en moi.

    Une chance, mes parents ont parfaitement compris vers quel itinéraire je vogue et me soutiennent à 100%.

    J’ai également des projets plus personnels, un peu « utopique » et qui ne m’apporteront que la satisfaction (la richesse, j’en doute fort…), mais j’y crois et je sais que j’y parviendrai. Pas tout de suite, d’ailleurs je ne sais pas quand, je sais seulement j’y parviendrai.

    Donc non, je n’aurai pas de « vie normale » et je n’en veux pas. Elle ne veut d’ailleurs pas des cas comme moi. 😉

    • Héhé ce billet n’était pas suffisamment acerbe pour que je te tague sur Twitter ^^ mais tu seras le premier informé lors de la publication du compte-rendu du repas de Noël en famille 😉

      Le billet était encore plus court initiallement J’avais écrit à peu près 2 lignes, qui se résumaient à « marre de tout » ^^

      J’ai aussi une certitude à long terme : je ne sais ni où ni avec qui, mais tout ira bien.

      Ahahah la vie normale ne veut pas de moi non plus :p et c’est très bien ainsi.

      Ravie d’apprendre que tu aies autant de projets, mais la satisfaction > la richesse non ?

  7. Un article qui vient du coeur, c’est ceux que je préfère! Tu as bien raison d’aimer une vie mouvementée « à l’arrache » plutôt que d’une vie confortable, posée et plutôt lente… L’aventure, c’est de ça que l’homme à besoin pour s’épanouir et éviter la routine qui règne par les temps qui court!
    Ton article réveille en moi beaucoup de réflexion!
    Merci beaucoup d’avoir partagé avec nous tes ressentis, et passes un bon Noël!

  8. mouch dit :

    le truc c’est que là c’est pas les gens, c’est ta maman. Après, chacun choisit ce qu’il veut être, ce qu’il veut vivre. Y a pas de types de vie méprisants. Si ta mère te souhaite une vie comme la sienne c’est qu’elle aime sa vie. Je trouve que c’est plutôt chouette.

  9. Depassage dit :

    Alors, si ma mere m’avais dit ca (et elle est bien du genre a dire des choses comme ca) je l aurais aussi mal pris aussi.. et j’appréhende aussi les fetes de Noel .. famille, je vous haime !

    (j’ai atterri sur ton blog parce que je cherchais a comprendre pourquoi j’avais des résultats différents de stats entre google analytics et blogger stat..!

  10. A.D.I.D.A.S dit :

    Ah c’est compliqué tout ça, je pense que ta mère ne te veux que du bien et finalement se fait beaucoup de soucis pour toi tout simplement parce que tu veux un mode de vie qu’elle ne connait pas. Vas-y fonce, sois heureuse dans tes projets et dans ta vie et ta mère n’en sera que ravie.

Laisser un commentaire

- Je joue le jeu des commentaires en Do follow, mais SVP n'abusez pas des ancres optimisées et des commentaires bidons, ils ne seront pas validés


Get Adobe Flash player