La vie des autres

Vous vous souvenez peut-être d’un billet que j’avais publié ici il y a quelques années, je vous parlais d’une association qui s’occupe des personnes âgées et isolées pour laquelle j’étais bénévole. Je faisais des visites ponctuelles chez certains, et j’allais voir régulièrement un monsieur même pas trop âgé mais avec des problèmes psychiques. Il faisait des aller-retours maison de retraite – hôpital psychiatrique.

Il est gentil ce monsieur. Quand je lui posais des questions, il avait un temps de réaction un peu long parfois -la faute à son traitement lourd. Il était touchant, son histoire ramenait à une réalité qu’on oublie : notre équilibre ne tient pas à grand chose. Le sien a été brisé lorsqu’il avait 21 ans et s’était laissé embringuer dans un coup foireux.

On s’est vu régulièrement pendant trois-quatre ans, puis il a fait un séjour un peu plus prolongé dans son hôpital et moi je suis partie bosser à l’étranger. Je lui ai envoyé quelques cartes, puis à mon retour il n’était pas chez lui, puis notre relation s’est perdue.

Mais, il y a quelques semaines, il m’appelle, et comme si de rien, me demande quand est-ce que je passe. J’étais ravie d’apprendre qu’il allait mieux, que son traitement était moins lourd, et qu’il devrait désormais passer plus de temps chez lui. Je lui ai promis de passer lui rendre visite.

MG personnes agees

J’ai voulu tenir ma promesse un après-midi de la semaine dernière.

J’ai appelé mon monsieur, qui a répondu à la deuxième sonnerie, et m’a dit « Ah c’est vous ! Je ne suis pas disponible cet après-midi, j’ai agressé quelqu’un, j’attends l’ambulance qui m’emmène à l’hôpital. »

J’étais dans ma voiture, prête à partir pour aller le voir. Il m’a annoncé ça comme ça, comme lorsque ma mère me dit « ah c’est toi, prends du pain stp sur la route ».

J’ai bugué, je lui ai dit « Hein quoi ? », il m’a répété « j’ai agressé quelqu’un ». J’ai demandé pourquoi. « Je ne sais pas, une pulsion ». Le monsieur agressé va bien. OK. C’était un élu de la mairie qui faisait une visite dans la maison de retraite.

Ca me fait bizarre cette histoire. J’ai cherché en début de semaine à le joindre dans les hôpitaux de la région, sans succès. Je ne connais plus personne au sein de l’association, et comme je ne suis pas de la famille, je n’ose pas trop déranger tout le monde. Bref, je pense à ce monsieur.

Spread the world !Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook
Taggé comme:

À propos de l'auteur

On dit de moi que je suis parfois asociale et trop geek. En fait, j'aime juste être peinarde. Je me sentais incomprise jusqu'à ce que j'ouvre ce blog.

1 Commentaire

  1. 1671137 dit :

    Tu me cloues les doigts hors du clavier.

Laisser un commentaire

- Je joue le jeu des commentaires en Do follow, mais SVP n'abusez pas des ancres optimisées et des commentaires bidons, ils ne seront pas validés


Get Adobe Flash player