anonymat web

Google : leurs désirs font désordre (2ème partie)

Pour ceux qui arrivent et n’ont pas lu la première partie, c’est par ici : Google : leurs désirs font désordre (1ère partie)

Attention, je ne fais pas partie de ces gens anti-Google, bien au contraire : j’ai un compte Gmail, utilise quotidiennement Google Docs, suis accro à mes stats Google Analytics, je chat sur Gtalk. J’utilise moins Facebook, mais c’est parce que les jérémiades de mes contacts m’ont saoulée. Je voulais même récemment quitter Firefox pour Chrome. J’y ai renoncé lorsque j’ai lu à divers endroits que le pistage était un élément fort de Chrome. Non merci. FF est mon dernier bastion –relatif- de tranquillité.

Je suis consciente que Google sait déjà absolument tout de moi. Il me connaît même mieux que mes parents ou que mon mec. Limite il me connaît mieux que je ne me connais moi-même. Ça craint.

 

Pour en revenir à l’anonymat sur le web, j’y tiens pour plusieurs raisons :

  • Nous n’avons pas la même liberté de parole si nous signons nos billets de notre nom. Certains de mes proches m’auraient déjà lynchée s’ils avaient connaissance de ce blog. Je n’ai pas envie que l’on m’emmerde des jours à cause d’un billet qui aurait heurté la sensibilité de ma belle-sœur.Puis bon, que celui qui n’a jamais créé de faux profil Facebook pour stalker son ex me jette la première souris.
  • A parler librement, forcément je me mets des gens à dos. Si ces gens peuvent éviter d’être mes collègues de boulot, ça m’arrange. Si mon patron peut éviter de tomber sur ce blog lorsqu’il me googlise, c’est aussi une bonne chose. Je suis pour la segmentation des activités. Je blogue pour échanger, pas pour polémiquer. Enfin
  • Le côté mystérieux me plaît. Je ne suis pas la seule à me complaire dans mon anonymat. (Je trouve) qu’un blog dont on ne connait pas l’auteur, où l’on apprend à le connaître par ses écrits sans le juger sur sa photo ou son nom a un petit charme en plus. Un peu comme IRL en fait.
  • Ça ne me concerne plus, mais je peux comprendre que des personnes avec de graves problèmes qui en parlent sur des forums souhaitent être anonymes. On n’a pas forcément envie d’exposer ses maladies honteuses sur Doctissimo avec son vrai nom.
  • La fin de l’anonymat sur le web serait la fin de la vie privée tout court. Un monde où tout et tout le monde serait transparent. Quelle horrible vision. Google a l’image d’une boîte cool, mais le monde selon Google est effrayant.
  • Je pense que durant des années, les gouvernements ont tout fait pour diviser les peuples, les corporations, tout le monde. Le web est un moyen de nous réunir et de nous organiser (ce ne sont pas les Egyptiens et Tunisiens qui me contrediront). Ca doit leur faire peur.
  • Toutes les données que l’on balance sur le web sont collectées pour remplir des bases clients. Comme tout le monde, je suis une cible marketing (même si mal ciblée parfois : quand je regarde des vidéos sur YouTube j’ai systématiquement la pub de Claire qui fait un test ClearBlue #fail). Au moins, j’en suis consciente. Mais de même que je déteste être catégorisée IRL et que je refuse les étiquettes, je n’en veux pas plus sur le web. Alors bien sûr, je file un tas d’infos sur ce blog, bien sûr je suis sur les réseaux sociaux avec mon vrai nom et j’ai laissé des traces, mais je pense les maîtriser un minimum.

 

J’assume toujours mes propos, IRL comme IVL. Je sais à qui je les dis, maîtrise la diffusion de ce que je raconte –ou presque, il y a toujours des commères qui traînent. Quand je suis dans la rue, je ne me trimballe pas avec un panneau sur lequel serait écrit mon nom et mes informations personnelles. Je ne vois pourquoi sur le web je le devrais. Par contre un panneau marqué « sarcasme », faudrait que j’y songe.

A une époque où l’on parle à tout-va d’e-reputation, je me demande comment on peut ne pas segmenter ses activités sur le web. Et je trouve cela malheureux: on lit souvent qu’untel s’est fait virer parce qu’il avait mis des photos de beuverie sur Facebook, ça craint, mais dans le sens où le recruteur pourrait comprendre que l’on ait une vie en dehors du bureau. Après ceux qui mettent des photos de leurs vacances alors qu’ils sont en congés maladie, ils sont cons, on peut rien pour eux.

Heureusement, il y a des structures telles que la Quadrature du net qui défendent nos libertés. Mais si on ne se met pas tous à la défendre, nous finirons par devoir montrer notre carte d’identité avant de nous connecter et les chinois n’auront plus à rien à nous envier.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

43 commentaires pour “Google : leurs désirs font désordre (2ème partie)

  1. Il est quand même plus rassurant de ne pas pouvoir être pisté, pouvoir marquer une frontière entre sa vie pro et vie privée. Il est évident que certains en profitent à mauvais escient, mais mettre fin à l’anonymat du net fera que le net n’aura plus vraiment de raison d’être.
    Ça fait peur, il est vrai…

  2. Donc côté organisation, rien à dire, la feuille de papier eût été superflue :lol:.

    Je te rejoins totalement sur le fond. La Liberté est le plus fondamental de tous nos droits, la sécurité passe après et le marketing est loin derrière. C’est pour ça que je me suis replié sur mon chez moi, et que je ne traîne pour ainsi dire plus (en tout cas le moins possible) sur les plate-formes. Tout ce que je peux faire en interne, je le fais, même si ça coûte quelques heures de programmation pour construire les outils.

    Et puis le truc qui va mettre tout le monde d’accord, c’est que défendre ses opinions sous son vrai nom, à part pour les hommes politiques et les éditorialistes professionnels, ça craint un max sur le plan professionnel et même personnel.

  3. Je suis tout a fait en accord avec ton article.
    Je considère l’anonymat comme un droit, de la même manière que l’est la liberté d’expression mais dans une certaine mesure car comme le disait si bien John Stuart Mill : « «La liberté de l’individu doit être ainsi bornée : il ne doit pas se rendre nuisible aux autres.»

    En gros, tant que nous n’en abusons pas et ne marchons pas sur notre prochain, nous sommes libres et il me semble que nos représentants (gouvernement, etc) devraient se le répéter tous les matins et tous les soirs histoire de redescendre sur Terre au lieu de profiter de leur statut !

    A bon entendeur 🙂

  4. C’est impressionnant tout ce que google sait sur nous …

    Par contre il est normal d’avoir le droit à l’anonymat sur le web :

    * Si les propos restent respectueux et ne gênent personne, il n’y a aucune raison de ne pas lever l’anonymat

    * Si toutefois les propos deviennent dérangeant voir diffamatoire, la justice peut dans ce cas trouver qui est le responsable des propos et prendre les mesures nécessaires.

  5. Ouais. C’est beau ces belles paroles en comms, mais y’aura TOUJOURS quelqu’un pour se sentir attaqué. Ca me dérange de passer dans le politiquement correct pour être sûr qu’on ne remette pas en cause mon anonymat.

    Personnellement, je m’en foutrais pas mal de pas être anonyme sur mon blog si j’étais célibataire. C’est juste que là je peux vouloir écrire ce que je veux sur PS sans avoir à me demander si ça lui plaira ou pas.

    Pour la cible marketing, c’est un problème: quand on utilise un VPN/TOR, on se retrouve avec du « rencontre gay » et du childporn partout :/
    En ce moment j’ai « Lingerie masculine sexy » sur Facebook, mais souvent aussi les regimes et test de grossesse. google doit pas être tout à fait sûr de mon sexe.

  6.  » ça craint, mais dans le sens où le recruteur peut [strong]pas[/strong] comprendre que l’on ait une vie en dehors du bureau  »

    Soit je sais plus lire, soit tu as toi aussi cette facheuse manie de rater les « pas ».. et ça, ça craint sa race à mort… le nombre de fois ou j’ai pû sortir des gaffes comme :
    « non mais t’inquiète, je t’en veux à mort ! »

    La quadrature c’est bien connu c’est : « 4 gus dans un garage » ^^

    Sinon rien de plus à dire que la première partie en fait, une suite logique et sans surprises. Et tu as toujours raison.

    ps : mon email, il est long a arriver parce c’est la poste qui le distribue ?
    Allez je te laisse,
    Patate !

    1. Non pour une fois je n’ai pas oublié de mot! Il peut comprendre que l’on ait une vie en dehors du bureau = les soirs et WE tu fais ce que tu veux et ça ne le regarde pas!

      Le mail, je te l’ai envoyé par pigeon voyageur, il a dû se perdre en route! Sale bête. Sinon, c’est que j’ai eu trop de boulot ces 2 dernières semaines et que je ne me suis même pas attelée à te répondre. J’en suis désolée et m’y mets vite.

      1. Ouais bah je sais plus lire alors… ou tu sais pas écrire…
        Et vu que j’ai toujours raison. on va dire l’option 2
        parce que la phrase en entier c’est quand même :
        on lit souvent qu’untel s’est fait viré, ça craint, dans le sens ou le mec peut comprendre que t’aies une vie en dehors de …

        si t’es viré c’est qu’il arrive pas à comprendre ?
        ou alors, qu’il pourrait comprendre.

        enfin, moi je l’aurais plus mieux vu comme ça. Mais c’est bon blog tu fais ce qu’est-ce que tu veux d’abord !

        Et je me vois donc que tu m’envoies un message par pigeon. C’est fait exprès? c’est une manière détournée de me faire comprendre un truc ? c’est ça hein ! TU LA VEUX TA FESSEE !!

        ps : haaaann je suis trop un connard, je crois que je viens de me souvenir comment on fait le formatage.. (ou pas, surprise au postage !)

        1. Bon j’ai bien relu, et j’ai mis un « pourrait » à la place du « peut ». C’est peut-être plus clair ainsi. Mais sache que tu n’avais pas raison. Et que je n’avais pas tort. Vendredi soir très tard quand j’ai fini le billet c’était très clair pour moi.

          Rhoo tu es suspicieux, tu vois des trucs où je n’en voyais même pas. Ceci dit, c’est bien vu. Oui il y a 3 fois le verbe voir dans en deux phrases mais c’est mon blog je fais ce que je veux, comme tu l’as si bien remarqué.

          Bon merci pour ta remarque tout de même 😉

          1. no problemo !
            Non mais le alt tab c’est sympa quand tu joues, mais quand je suis en train d’écrire un truc faut que je finisse avant de perdre le fil. Parce qu’alt taber toutes les minutes, c’est pas très lol.

            et puis ça fait des commentaires en plus en plus ! et ça : c’est bon pour tes stats.

  7. Bon, tout à fait d’accord avec la petite Geekette ! (tu m’aurais pas piqué l’image de la pancarte au-dessus de la tête quand je fais le cinglé en boîte ?… si oui, j’avais déposé le concept, tu me dois un oeil).
    Et puis après, j’ai a-do-ré le dialogue de sourd/dingue entre « j’aime pas trop beaucoup ça » et toi !
    C’est clair, c’est bon pour les stats !
    Mais, hé, faut arrêter de prendre des trucs illicites les enfants !
    Ca va plus du tout !

    1. premièrement : on prend ce qu’est-ce qu’on veut !
      deuxièmement : on est pas sourds, on a juste le cerveau qui marche pas toujours à la même allure !
      quatrièmement y’a pas de quatre.

      et pour ceux qui auront remarqué que y’a pas de 3
      Les trucs à trois, c’est avec Mlle j’aime pas trop beaucoup ça, et pas avec vous ! non mais vous croyez qu’on est un couple facile !

      1. ps : avec ma dernière phrase, je te fais péter ton ranking dans google ! ça va pleuvoir les arrivées suite a des requêtes bizarres ^^

    1. Non mais vais t’en foutre moi un skyblog ! #@^{@{^ NON MAIS !
      J’ai peut-être, un compte pour le chat (meeeowww) effectivement, vu que j’ai dû y aller une fois ou 2 mais pas plus vu que c’etait de la grosse merde. En même un truc avec « skyrock », je vois pas à quoi je pouvais m’attendre.. m’enfin bref.
      Non mais un blog ?!? ridicule !
      Attention, la fessée vous guette à tous les deux !

    2. si vous êtes très très sage et que la geekette elle arrive me convaincre que c’est bien, je ferai un compte twitter rien que pour vous !
      -_-;

  8. hum…
    * gêné *
    Je cherchais un jeu de mots… un truc un peu salace avec « Dick »…
    Bref, je l’utilise tellement que j’ai pas pensé à chercher sur mon moteur de recherche préféré…
    Merci JAPTBC, je t’aime.

      1. J’AI PAS DE SKYBLOOOOOOGGGG
        HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaa
        * inspire fort *
        HAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaa

        je veux mourir, je vous désteste ! T_T

      2. Vas-y Mam’zelle, lâche le lien !
        J’kiffe trop JAPTBC !
        ‘tain, s’il a un Skyblog, j’balance direct une kacedédi à la radio, wesh !

        (veuillez pardonner ma tentative de parler djeuns, ça fait un moment que je n’ai plus pratiqué)

        1. Peut-être que si t’arretais de dire « on est venu sur mon blog avec la requete « bidule truc » », y’en a qui chercheraient plus à tomber sur ton site avec une requete farfelue…

        2. Moi aussi, j’avais envie de faire le test en mettant simplement trois ou quatre mots-clés bien choisis et une photo de fille sexy. Et un compteur.
          Et un truc qui ferait le calcul de combien « pèse » le billet par rapport à l’audience totale du site.
          On arriverait vite à 99,9% j’en suis certain !!
          Mais je pense que l’hébergeur WordPress ne me permet pas assez de souplesse pour faire ce genre de truc…

  9. Je crois qu’il faut distinguer ce qui relève de la sécurité passive de la sécurité active. La question est de savoir où se situe le curseur.

    Que l’on désire que les informations, opinions, avis que l’on donne dans un cadre privé, c’est-à-dire à une audience limitée, à des personnes que l’on a identifié reste dans la sphère privée est évident et hautement justifié.

    En revanche, quand on formule un avis sur un espace public, ouvert (a priori) à tous et sur lequel tout le monde à le pouvoir de réagir implique que l’on s’expose forcément à une visibilité.
    Personnellement, si j’affirme un avis dans un espace ouvert et que je sens que cela peut heurter la sensibilité de ma belle-sœur, je m’abstiens … ou je le fais « en assumant les conséquences ».

    Qu’on ne se trompe pas, la « tentation de la transparence » a toujours été une antienne des systèmes totalitaires.
    Estomper la ligne de démarcation entre vie privée et vie publique sous prétexte que « l’on a rien à se reprocher » m’effraie.
    A une époque, le 19ème siècle, où Internet n’existait, des penseurs allemands avaient « théorisé » le coming- out en estimant que la visibilité de l’orientation homosexuelle permettait de faire avancer le débat sur la place publique. Que quelqu’un fasse son coming out de son propre chef pour faire avancer la cause des homosexuels est justifiable. En revanche que des mouvements homosexuels dévoilent l’orientation des personnes contre leur gré me débecte.

    Ainsi, que les en-têtes de mails assimilés par la legislation française à de la correspondance privée et en violation de l’Electronic Communications Privacy Act US soient scannés par Google est inacceptable.
    Mais les Google, Facebook, ne sont jamais positionnés comme des fondations caritatives. Avec un modèle économique, certes non encore définis, il est certain que la mise à disposition de ces services « gratuits » suppose une contrepartie financière indirecte. Et le pire, c’est qu’ils le marquent dans leurs conditions générales … le pays des Bisounours est si loin.

    Si j’ai des problèmes personnels et que je décide d’en parler à un psy, je suis légitimement en droit d’attendre à ce que cela reste confidentiel, si je passe à Delarue pour en parler à la TV, je peux m’attendre à être interpellé dans la rue. Question de support, question de curseur …
    Car s’exposer à la vue de tous revient justement à sortir dans la rue avec un écrit mon nom et mes informations personnelles.
    Maintenant, il est tout à fait possible de maîtriser les informations privées que l’on communique. Si des cons utilisent des agendas partagés dans le cadre professionnels pour y inscrire des rendez-vous perso (type « faire une épilation » ou « rdv proctologue »), alors …

    Je pense que concentrer son combat contre les violations manifestes de la sphère privé m’apparaît bien plus pertinent.

  10. Me revoilà, lisant petit à petit chaque billet 🙂

    Je tiens à partager avec toi, si en un an tu ne l’as pas connu, si tu es toujours sur firefox, ou autre…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chromium_(navigateur_web)

    En gros, Chrome mais sans les options de pistages.
    Pour ma part, je suis accro à firefox, même si au fond de moi, j’aimerais lâcher pour passer sur chromium…. Je n’y arrive pas.
    Je me force en loguant certain site uniquement sur chromium 😛

    Sinon j’en rajoute une couche, je suis tout à fait d’accord avec cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut