enterrement de vie de jeune fille idée

Cette triste semaine où l’on me demande de participer à un enterrement alors que je suis en plein deuil

Cette semaine a été particulièrement éprouvante psychologiquement. Déjà, je ne me remets pas de la fin de MegaUpload. La découverte de ce site un soir pluvieux alors que j’étais étudiante avait changé ma vie, ma façon d’envisager ma vie sociale et ma culture. J’avais alors partagé le lien à des amies, et toutes ensemble nous pouvions passer des soirées au bar à échanger autour du dernier épisode de HIMYM ou de DH, voire de GA. Parce que oui, grâce à MegaUpload, et même surtout à MegaVideo, parce que flemme de télécharger un épisode que je ne verrai qu’une seule fois -puis en plus le flou juridique autour du streaming était rassurant, on avait accès à tout ce que l’on voulait quand on le voulait, et ça c’était le pied. J’ai appris à bidouiller mon IP pour ne pas à avoir à attendre 54 minutes, mais aussi à profiter ce laps de temps pour faire le ménage, la lessive, à manger, faire les courses afin d’optimiser efficacement mon temps. En écrivant ces lignes, je me dis même que ça me sert professionnellement toutes ces qualités d’organisation. Je devrais en parler à mon patron. Enfin bref.


L’autre truc qui a été éprouvant, ça été de recevoir un e-mail m’invitant à un, je cite, « fêter l’enterrement vie fille ». J’ai déjà fait un billet sur les evjf, comme apparemment on appelle ça dans le milieu (si tu es un lecteur récent de MG et que tu as eu la flemme de remonter les pages, j’ai déjà raconté ma joie des enterrements de vie de jeune fille). Pour vous mettre dans le contexte, une copine connue à l’automne se marie cet été et m’a convié à son mariage. Ses amies lui organisent donc un enterrement de vie de jeune fille, et ont pensé à m’inviter. Soit, je me retrouverais au milieu de 11 filles que je ne connaîtrais pas du tout, en plus de ma copine. Hem. Je ne suis pas convaincue de la bonne idée de la chose. Je précise que je ne suis pas froide dans la vie IRL, mais juste qu’étant toujours plongée dans mon iPhone/un livre/mes pensées, je m’en fous de tout le monde.


 

Une fois rétablie du choc, j’ai commencé à recevoir un millier de mails des 11 filles qui organisaient leur sauterie, quand l’une d’elle a émis l’idée de faire ça sur un pont de 4 jours en mai. MAYLOL. No way.  J’ai donc répondu tout en étant larmoyante trop désolée que je partais déjà et que donc je ne serai pas des leurs. Ah oui, deux d’entres elles sont enceintes, encore plus no way. Mais ces filles, qui sont sûrement très sympas en plus, me proposent qu’on pose toutes des jours de congés et que l’on parte en semaine.

Lecteurs assidus depuis le début de MG -et les plus récents aussi puisque vous avez dû lire le billet linké plus haut du coup, souvenez-vous de ma théorie de l’enterrement de vie de jeune fille :

’J’en ai quand même conclu, entre deux pintes de vodka pure, que puisque c’étaient ces mêmes filles qui avaient organisé la journée, que celle-ci ne pouvait être que le résultat d’une vengeance.

Lis bien, ça va t’épater : ton amie célibataire à l’époque t’organise une fête merdique, tu attends soigneusement le moment de ta vengeance. Son enterrement de vie de jeune fille est donc l’occasion idéale pour une humiliation en règle. Logique imparable.

Il se trouve que j’avais vu juste : l’une des filles écrit clairement dans l’un des mails qu’elle veut que la future mariée soit affublée d’un déguisement ridicule car elle, elle avait bien dû le faire lors de son enterrement et qu’il n’y avait pas de raisons que ma copine n’y passe pas. Chacun sa façon de voir les choses, mais je trouve ça pathétique.

Clairevoyante je suis.

Mais effrayée également. Parce que ça a un côté mesquin tout de même. Puis cette convention sociale me stresse toujours autant. Cette idée de devoir faire le deuil de ta vie pour devenir quelqu’un marié, posé, frustré est flippante. Tout comme dire que le mariage est le plus beau jour de notre vie. J’espère très sincèrement que non, parce que bonjour l’angoisse.

Bon, ce n’est pas tout ça, mais faut que je trouve une pirouette pour éviter l’EVJF et un nouveau site de streaming.

(Crédit photo home : yngwiemanux)

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

11 commentaires pour “Cette triste semaine où l’on me demande de participer à un enterrement alors que je suis en plein deuil

  1. Héhé bon courage!!

    Je trouve ça d’un ridicule l’idée de se déguiser pour son enterrement de vie de jeune fille. Autant une grosse soirée avec les copines, à picoler et ce genre de choses, avec plaisir, mais me faire ridiculiser… Non merci!

  2. Oh non ! Je compatis… le pire, c’est toujours le même problème, c’est que tu n’oses jamais te défiler en disant franchement que tu n’as pas envie d’y aller.
    En tout cas le mariage ne change rien à la vie, je ne vois pas pourquoi on serait moins libre après. Non mais quelle idée !
    J’espère que tu nous raconteras comment tu auras fait pour éviter cette « belle soirée » ou au pire comment ça se sera passé.

  3. « En tout cas le mariage ne change rien à la vie, je ne vois pas pourquoi on serait moins libre après. Non mais quelle idée ! »
    Hum, peut-etre justement parce que ca sert a ca, comment peut-on se lier plus en etant moins libre individuelleement. Et surtout, pourquoi ressentir le besoin d’ecrire qu’on s’engage a s’aimer sur un contrat?

    Quand il a ete question d’enterre nos vies avec PS, c’etait simple: NO WAY. Et on a prevenu les gens qu’on sortirait la vieille au soir, que c’etait pas la peine qu’ils debarquent a notre appart. Putain de bad la mariage serieux. Pire que la fermeture de Megaupload.

  4. L’être humain aime vraiment se mettre des contraintes j’remarque…
    « Oooooh pas de mariage sinon je ne serai plus aussi libre qu’avant »…
    Ah bon ???
    Mais sérieux, qu’est ce que cela change par rapport à une vie de couple ????
    Il faut arrêter de se caresser l’hypophyse hein.

    En fait, tout vient avec l’enterrement de vie… Aaaaaah lala, v’là l’évènement qui vous pourri une vie de couple qui allait bien auparavant, apparemment…

    Tout allait bien… Gertrude et Gérard, c’était le plus beau couple du monde et comme ils s’aimaient, tout le monde leur disait qu’ils devaient se marier. Et donc, hop, que les keupins keupines v’la ti pas qu’ils décident de leur enterrer leur vie de jeune… Pkoi ? Eh bin parce que tout le monde le fait… Heureusement que tout le monde ne se coupe pas une main, la loose tout de même…
    Alors les mecs d’un côté, les nanas de l’autre…
    Strip tease pour les mecs et strip tease pour les nanas…
    Et là, stupeflip… Gérard découvre que Gertrude n’est pas si bien faite que cela (eh oui l’amour cela te rend aveugle sauf lorsque tu es entre potes)… Et puis, Gertrude, elle va changer avec le temps… Pfff, v’la la galère…
    Quant à Gertrude, étant donné que c’est une femme, elle ne voit pas les choses de la même manière. L’amour, ce sont des sentiments, c’est plus spirituel, ce n’est pas comme ces cochons de mecs quoi…
    Malgré tout, le strip teaser, tout huilé qu’il est, eh bin, mmmmh il fait chauffer les hormones et finalement, son chouchou Gérarounet, eh bin il va bien patienter un peu quoi… Et puis ce sera la dernière fois de toute sa vie quoi, après ce sera Gégé pour toujours… Ah merde, se dit elle…
    La soirée passe, les verres aussi…
    Le lendemain… Tête dans l’cul d’un côté, visage dans la soupe de l’autre, ils doutent… Pas de leur amour, évidemment, mais plutôt de : suis je fait(e) pour elle/lui…

    Pourtant, des soirées comme celles ci, ils en ont eu chacun de leur côté lorsqu’ils étaient en couple, mais l’idée que ce soit la der des ders, cela leur fout la trouille et c’est là le drame des couples qui se marient… Ils croient que c’est vraiment la fin de leur individualité car le mariage devient la fin de leur eux profond… Fini les trucs seuls, maintenant c’est à deux, pour le meilleur et pour le pire et si t’es pas content, fallait pas t’y inviter…

    Trop dur la vie hein ? 😉

    J’en peux plus là, j’vais m’coucher tiens… Ah nan nous ne sommes que le matin… Bon bin je raccroche… :p

  5. Mouais, les evjf/evg pour le plaisir d’humilier c’est pas glop quand même.. j’ai quand la même cette chance d’avoir des amis bon enfant en plus d’avoir été témoin par deux fois.
    Ce qui a permi de faire des evg plutôt sympatiques et aucun de mes 2 mariés m’a dit pour l’instant « Tu verras ton mariage on te ratera pas »
    C’etait surtout l’occasion de faire une journée amusante, et surtout une grosse soirée de plus ! a chaque fois on a fait H/F le meme jour, et on a fini la soirée tous ensemble a se bourrer la gueule ^^
    Sans oublier que pour une fois on peut légitimiser le strip tease ! D’ailleurs c’est les seules fois ou t’en fais faire parce qu’a 3-400€ le bordel pour 15minutes… bref.

    S’il y a au moins 1 avantage à faire cette journée, c’est qu’au moins tu rencontrera deja les amies qui seront là au mariage. Et du coup tu te feras pas chier le dit jour à une table avec que des inconnus qui parlent entre eux et qui te laissent de coté.

    sur ce, je vais essayer de trouver du DLL autre part que mega, fileserve, hotfile. car ils coupent tous leur contenu les un apres les autres.. et ça craind sa mega race cette histoire !

    1. Eh ben je trouve que les mecs sont bien plus bon enfant là-dessus. Pas de mesquineries ou de plans glauques. Mon mec a toujours fait des trucs fun, des WE sans strip-teaseuse (si si il m’a dit qu’il n’y en avait pas!).

      L’aspect pré-rencontre est pas mal néanmoins.

  6. Pauvre de toi. Je n’ai encore jamais été dans un enterrement de vie de jeune fille déjà rien que le nom me fait fuir. C’est trop bizarre comme nom, comme si t’enterrais de plein gré ta personnalité sur l’autel du Dieu Couple. Berk. En plus les fêtes avec que des filles ça me fait flipper. Les filles en troupeau sont vicieuses et méchantes. Le pire dans tout ça est je crois l’acceptation de cette humiliation sous le prétexte de « ma vengeance sera 2000 x pire ». Glauque.
    Personnellement la seule expérience que j’ai eu qui pourrait se rapprocher de ça était un bizutage en première année. Dès que la fille s’est rapprochée en souriant de mes cheveux avec sa capote pleine de blanc d’œuf, le démon de la violence et du high kick s’est réveillée en moi 🙂

Répondre à Chapitre Onze Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut