famille fleau

La famille, ce fléau

Dans ma famille, on n’est pas très proches les uns des autres. Ma mère est restée longtemps en froid avec un frère à elle, et elle a trouvé moyen de balancer une vanne lors de son oraison funèbre. Mon père s’était brouillé avec sa sœur à une période, et j’ai rayé cette même tante de ma vie l’année dernière après qu’elle m’ait fait un coup bas. Il y a des familles où le courant le passe, chez nous, un court-circuit a tout crâmé.

Le billet du jour est un billet lavage de linge sale. Le blog est parfois un exutoire.

HomeFin août, je rentre d’un weekend prolongé, et mets en statut sur Facebook : « Ahhh je suis rentrée, ça fait du bien de retrouver sa connexion Wi-Fi ! ». Quelques amis commentent la blague, en rajoutent, on est tous dans le délire.
Tard dans la soirée, je vois mon frère qui commente : « T’es vraiment trop conne ma pauvre sœur ». Hmmmm.

Pour la faire courte et vous donner une idée du contexte, nos vies sont diamétralement opposées :

Mon frère était un mec bien jusqu’à ce qu’il rencontre une connasse qui était à la recherche d’un géniteur. En six mois, il est allé vivre chez elle, a eu son BEP et s’est mis à bosser. Encore six mois plus tard, elle se faisait épouser, et quatre mois après naissait leur premier môme. Deux autres ont suivi dans les quatre années suivantes. Ah oui, en épousant cette connasse nana, il a épousé des dettes aussi. Son premier môme né, elle a arrêté de bosser, donc il est le seul à bosser pour nourrir cinq personnes. Etant donné qu’elle passe ses journées devant TF1 et NRJ12, il s’est mis à regarder ça aussi et est devenu con et beauf.
De mon côté, j’ai pris mon temps, fait mes études, suis partie à Sin City, eu mon master, trouvé un boulot, puis un autre, je profite avec mon copain, je sors, je pars en vadrouille, je vois mes amis. Je prends mon temps pour tout.

Il y a quelque temps de cela, ma belle-sœur m’a reproché d’avoir « la belle vie ». Je lui avais rétorqué que chacun avait la vie qu’il s’était choisi, et que même si j’ai peut-être la belle vie, je n’ai pas l’intention que cela change. Ah mais oui, elle parlait de la vie normale.

De mon point de vue, mon frère a une vie de merde : bloqué chez lui avec trois mômes (le 3ème est arrivé moins que plus par surprise, parce que bon, à baiser sans contraceptif, tôt ou tard…) et une femme qui ne bosse pas, et qui est totalement dépendante de lui, ce qui fait qu’il ne peut pas la quitter facilement si l’envie lui en prenait, il ne fait quasiment rien en dehors de son boulot par manque de moyens.

Je pense qu’il est conscient de tout ça, au vu de quelques réflexions qu’il m’a eu fait par le passé.

Pour en revenir à Facebook, après sa vanne qui m’a choquée, nous avons eu un échange pour le moins violent. Il m’a dit qu’à 30 ans, il était temps que je prenne ma vie en main et blablabla. J’ai bien essayé de nous engueuler en privé, mais non, il a tout ramené en public. Il m’a reproché les pires trucs, alors que d’une part j’avais fait une pauvre remarque sur le Wi-Fi, et de deux, de quoi je me mêle ? Si ma vie ne lui convient pas, déjà je m’en fous, puis s’il a un truc à me dire, qu’il me le dise calmement, pas sur Facebook et en public de surcroît !

Il m’a reproché de vouloir calquer ma vie sur la sienne, ce qui est complètement contradictoire avec sa remarque qu’il est temps que je me bouge. Alors, je lui ai dit que si j’avais calqué ma vie sur la sienne, je serais illettrée comme lui (mon frère èkri kom sa) et aurais une ribambelle d’enfants. Il a mal pris le mot « ribambelle »et m’a dit que puisque je n’aimais pas ses enfants, je ne les verrai plus. Je suis restée sans voix quelques instants, me demandant comment on pouvait être aussi con pour ne pas comprendre le bête mot de « ribambelle » et l’interpréter ainsi. Ensuite, il m’a dit que je pourrais avoir un peu de compassion pour lui. J’étais à deux doigts de lui expliquer que le mot « compassion » était formé préfixe « com » et la racine « passio » qui , originellement, signifie « souffrance », ce qui fait que la compassion, pour les langues latines, c’est la « co-souffrance », mais je me suis dit que ce n’était pas le bon moment d’étaler ma culture (qui, comme je le dis souvent, est comme la confiture) et par là souligner son ignorance.

Mon frère fait partie des gens qui, au lieu de chercher à s’élever, préfèrent tirer les autres vers le bas. Ils se sentent ainsi moins seuls dans leur misère.

Notre échange s’est terminé par un « Va te chercher un nouveau frère » et un « Aucun problème, j’ai déjà lancé une annonce pour en recruter un moins con ».

Le lendemain, j’ai bien essayé de l’appeler pour discuter calmement, mais il conduisait et m’a dit qu’il me rappellerait plus tard. Par « plus tard », j’ai compris « quand je serai rentré », mais pour lui, ça devait vouloir dire « un jour peut-être » car un mois plus tard, pas de nouvelles.

Je n’en peux plus de la famille.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook

50 commentaires pour “La famille, ce fléau

  1. oye c’était la fameuse fois où tu m’as demandé de clore la discussion avec un commentaire profond ?

    En tout ça cas, pour ce que j’ai pu en voir, ton frère est un con. On choisit pas sa famille… Par contre on choisit son conjoint et dans son cas ça n’a pas l’air de lui réussir.

  2. Bienvenue dans le club des « familles mal fourrés », ah ah. Plus sérieusement, je connais ca… Depuis le décès de mes grands-parents, c’est simple, ma famille, c’est ma parents et basta. Et étant donné que j’ai jamais été famille de base, je vais pas me prendre la tête avec eux quand ils m’ont un jour insulté et mon copain avec.

  3. Apparemment c’est une tendance ces temps-ci parce que t’es pas la seule à te prendre le bec avec des gens (pas plus tard qu’hier pour moi d’ailleurs. En moins d’un mois ça doit être la 4ème fois (voire plus, il y en a que je ne compte pas parce que c’est juste du foutage de gueule de troll)).

    C’est peut-être l’automne qui déprime les gens et les rend irritables. Ou alors c’est la franchise, les gens n’aiment pas qu’on leur dise directement qu’ils ont tort. Ou une combinaison de tout ça.

    En tout cas, je te souhaite bon courage !

  4. Salut MG !

    Ton billet est un exutoire, c’est bien de l’avoir écrit au début. Parce que sinon, il m’aurait un peu gêné. Un peu l’impression d’être spectateur d’une engueulade.
    Je ne suis pas sur la même longueur d’onde que mes copains commentateurs : j’espère que tu vas recoller les morceaux avec le frangin. Tu l’aimes, ce con. Non ?

    1. Mouais, ça m’emmerde qu’il me fasse la gueule. Je voudrais bien savoir quel est le réel motif, parce que bon, le wi-fi n’est qu’un prétexte, mais qu’il arrête de me juger, c’est insupportable.

      D’hab, j’évite de laver mon linge sale en public. C’était un billet one-shot.

  5. Bof, sa vie de merde le met en colère…

    Mais sérieusement, t’es partie dans un endroit sans Wi-Fi?
    Alors là, chapeau bas ! Mi, j’aurais pas pu 😉

    Bref, le sang n’est jamais un gage de lien sûr… Sauf peut-être dans Dexter 🙂

    1. L’hôtel que j’avais réservé était censé avoir une connexion, sauf qu’elle était soit disant en panne (je doute qu’il y en ait eu une en réalité). On a squatté un peu un café qui avait du Wi-Fi, mais bon, on n’était pas partis pour glander sur nos smartphones. (C’est mon mec qui a décrété ça)

  6. J’ai adoré ton billet. ^.^

    Il est bien raconté, bien décrit, sans pour autant qu’il soit exagéré (enfin, je présume).

    Pour ma part, si je pouvais ne plus avoir de lien avec ma famille, je m’en emporterais mieux. Hélas, ces fameux « lien du sang » nous donne droit aux obligations légales injustes.

    Et puis, la « vie normal », c’est pour ceux qui s’y complaise, pas pour nous! o/

  7. J’ai jamais compris cette sacralisation de la famille.
    Les liens du sang ? En quoi la parenté constituerait-elle un gage de bonne entente ?

    Dans sa famille on peut avoir des gens bien, et de parfaits idiots. J’en sais quelque chose.

    Bref, chère Geekette, tu signes là un très beau billet ! J’ai beaucoup aimé !
    Bon courage !
    (Heureusement, on peut choisir ses amis !)

  8. Ce n’est pas parce que c’est ton frère que tu es obligée de l’aimer. Comme le dit Arle Uein on ne choisit pas sa famille. Mais en même temps je comprends que cette histoire t’embête. J’ai aussi des frères et sœur et si ce genre de chose arrivait aussi chez nous, je serais au plus mal.
    Dans tous les cas préserve toi…

  9. Moi je trouve qu’il a fait beaucoup d’efforts en écrivant « T’es vraiment trop conne ma pauvre sœur » alors qu’il aurait très bien pu le faire comme il a l’air d’en avoir l’habitude « té vrèman tro kone ma povre seure » 😀

  10. J’aimerais comprendre en quoi le lien du sang nous oblige envers les membres de la famille. Ah oui! Le code pénal…

    Au moins, tu as encore des contacts avec ton frère. Moi, je n’ai pas eu la force d’entretenir ce lien.

    En plus, j’ai appris aujourd’hui que la femme de mon ancien patron, qui ne me respectait pas, est en fait une cousine éloignée… Il y a des jours comme ça, on se dit qu’avoir une famille, ce n’est pas bol. -__- »

  11. oula, perso j’ai trouvé un moyen simple qu’on arrêt de me les briser menu…

    je la joue misérable, comme ça on me lâche (vi, les impôts, vi j’ai un cancer, etc…)

    et ça marche plutôt pas trop mal 🙂

    après, j’avoue que j’ai de la chance, la sœur avec laquelle je m’entendais le plus mal est morte, ainsi plus d’anicroche 🙂

    donc une personne qui commencerait par m’insulter, je crois que je supprimerait simplement ses commentaires et j’attendrais qu’elle se calme… (ou pas…).

    après tout on peut vivre très bien sans sa famille. Par contre, ça fait pitié pour les enfants. (encore que là, n’oublie pas que l’ASE peut ouvrir des dossiers…)

    1. C’était ironique, hein?

      Je veux dire, aller proposer que la DDASS ouvre un dossier, pour qu’on leur enlève leur goss, c’est chaud quand même !

      Nan, parce que si on va par là, le moindre gros beauf à vie de merde doit avoir à faire à la DDASS, et pis on distribue des permis d’enfanter !

      Et pis on se met à vivre dans une belle dictature, youkaïdi youkaïda !

      Et pis on fera plein de critères, et tu tomberas peut-être dedans…..Alors, on te castrera pour ne pas prendre de risques.

      Ouais, Mamzelle Geekette, appelle la DDASS pour qu’on leur enlève leurs goss, pis la répression des fraudes pour le petit voisin du dessous, pis les services d’immigration pour celui qui a un drôle d’accent…

      C’était ironique, hein? Ton commentaire était ironique, hein? ça existe pas les gros navets comme toi, hein? Pas au XXIème siècle !

  12. Chère mademoizelle geekette,
    C’est clair que l’incompréhension et le manque de communication entre membres d’une même famille ne sont pas des choses très faciles à supporter.

    Bravo pour en parler tout d’abord et pour l’article, qui a dû te faire un bien fou!

    Bises

  13. Je trouve cela triste. Les remarques de ton frère sont si affligeantes que l’on en est content de ne pas le connaitre. C’st une bonne pub remarque tu devrais te recycler la dedans

  14. Demoiselle geekette, je tiens à t’adresser mes plus sincères encouragements ayant à faire au meme type d’individu que toi mais version féminine…. Que la force soit avec toi

  15. Ça va aller, chez moi c’est pareil aussi on trouve toujours le moyen de se faire la gueule pour un rien et on se rabiboche quand des vrais pétards de la vie nous touchent. En général ça dure pas plus d’un mois…

  16. Ouah ! Ça change des billets habituels…

    « Je n’en peux plus de la famille. »

    Un jour sans doute tu pourrais regretter cette phrase tu sais… :-/ Essaye de voir le bon côté des choses, même si apparemment c’est pas gagné !

  17. Coucou Mlle Geekette,

    Je comprends bien ton idée de décalage de vie… en d’autres mots… la vie dans une réalité complètement différente…. Puisqu’il ne te contacte pas… sois plus forte et fais le premier pas… essaie de l’orienter vers la solution tout en évitant (au mieux) les reproches… Je sais c’est pas facile…

  18. Bonjour Mademoiselle Geekette,

    Votre article m’a énormément touché! Je pense qu’actuellement c’est vraiment rare de trouver des liens de familles solides. J’ai vécu presque dans le même entourage que vous jusqu’à avoir connu mon mari, et là, tout a changé. Il est très proche de sa famille, ses parents, ses oncles, ses tantes, ont choisit de vivre tous dans le même quartier afin de rester toujours ensemble. Au début je voyais ça bizarre mais après j’ai compris qu’il fallait faire ainsi pour garder des liens fort.

    C’est donc peu être ça qui a éloigné aussi les familles: la distance. Être loin de ses proche nous pousse à s’approcher donc des voisins et des amis, et là, sans faire expert on s’éloigne de nous proches.

    Ton article est vraiment merveilleux! Bon courage et à très bientôt!

  19. bonjour Mlle Geekette

    bon courage, car c’est vrai que c’est parfois un peu compliqué à gérer cette via de famille. moi mon seul regret c’est que justement je connais peu toute une partie de ma famille est c’est un peu triste.
    A bientôt

  20. Si tu es dans une meilleur situation que ton frère tire le vers le haut, prend le avec sa mauvaise foi et sa méchanceté, voit au-delà de sa faiblesse.
    J’avais un grand frère et on était toujours dans la même situation, moi qui progresse et lui qui essaye de me tirer ver le bas. Avec le recul je pense que j’aurai du essayer de l’aider malgré que je ne comprenais pas pourquoi il voulais me faire du mal alors que je ne voulais que son bien.

    Après on pas tous la sagesse et les capacités de pouvoir comprendre et aider (ça demande des connaissances et du skill) mais quand on veut on peut d’autant plus que d’après tes ligne tu serais intelligente.

    Ou sinon laisse le dans sa merde, mais que ça ne te fasse pas du mal vu que tu l’accepte.

    Cordialement.

  21. Ah les histoires de famille, c’est toujours du bonheur en tranches… Le principal reste de vivre ta vie comme tu l’entends, ce que tu sembles très bien faire 🙂
    Rassure-toi, on « guérit » vite de ce genre de choses.

  22. On m’a souvent fait remarque qu’avec ma famille on etait pas tres proches. Au moins, on s’est jamais balance des insultes du genre.

    D’un autre cote, ‘en suis au point ou quand j’ecris « ma famille », ca sous-entend implicitement mon pere, donc bon, a choisir…

  23. Un cas concret qui illustre à merveille, malheureusement, à quel point la famille est à la fois porteuse du meilleur comme du pire. Elle catalyse en son sein des tensions qui dans l’absolu pourraient paraitre toutes relatives. Sans que cela puisse nullement vous rassurer, votre situation est en tout cas loin d’être isolée…

  24. Pauvre Melle Geekeette 🙁

    T’as pas tiré le gros lot avec ta famille……

    Et si je ramenais tout à moi après ce bref intermède de commisération chrétienne.

    Allez, je me lance : ma mère est décédée bien trop jeune, mon père est en HP tous les hivers ,pavillon des dépressifs, ma soeur s’étonne toujours que j’ai trouvé une femme et que j’ai eu de beaux enfants avec elle. Son dernier motif d’étonnement est le bonheur de ma petite tribu qui s’expatrie avec moi à 15000 bornes du plat pays. Sa dernière prévision bien con est mon prochain divorce…..voilà je crois que j’ai fais le tour de la partie PILE.

    Côté FACE : j’ai reçu une éducation qui m’a éveillé et ouvert l’esprit. Ma soeur a été très malade après sa naissance et passer les 2 premieres années de sa vie à l’hosto. : çà aide pas à partager le bonheur de son fréro. Mon père est sensible et c’est un poête bien touchant pour qui sait l’écouter en filtrant le bruit de fond de son mal-être. Ma mère c’est d’abord ma maman, le plus beau souvenir et l’origine de mes tendresses.

    La vérité a plusieurs facettes.

  25. Chère m’selle (quoi qu’on dit maintenant madame, non ? ^^) geekette !

    Je me suis identifiée dans ton article « la famille, ce fléau »….
    Parce que je vis un peu la même histoire d’incompréhension avec le seul et unique « frère » que j’ai dans ma vie.
    Du style tu n’as encore rien fait de ta vie,blablabla…. Alors que j’assume d’avoir une famille, une vie de geekette aussi (après un congé parental de cinq belles années avec mes petites, j’ai repris les études en informatique (web, réseau et multimédia ^^).
    Bref en gros il est aussi borné que le tien et pense savoir ce que la vie est véritablement, sans omettre bien sur qu’il s’est bien fait avoir par sa nana qui l’a littéralement modelé à sa façon….
    Comment peut on être aussi « stupide » pour effacer de sa vie sa propre famille pour des futilités ?
    Je me dis un jour il comprendra son erreur….
    Passons….je suis contente d’avoir connu ton blog par hasard sur le net, je le trouve intéressant, et bien par le fait que tu restes toi-même ! J espère lire encore de nouveaux articles sur ton blog et te souhaite qu’il perdure avec le temps encore et encore car je suis fan !
    🙂

Répondre à Vick Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut