J’ai testé pour vous : la digital detox

​Je vous ai raconté précédemment (previously, sur MG) mon départ pour bosser à l’étranger.

Je suis partie vivre dans un endroit où Internet n’est pas quelque chose de naturel ni d’accessible, et où je ne peux pas avoir de connexion 3G. Imaginez mon désarroi.
Une connexion satellite est bien disponible là où je vis mais je dois la payer 20€ pour 4h (et encore, c’est un prix préférentiel).

A mon arrivée, je m’étais dit que cela ne serait pas une mauvaise chose que de déconnecter, qu’après tout je passais vraiment beaucoup (trop) de temps sur le net avant, et que dans trente ans j’aimerais me souvenir de soirées entre amis et non celles devant un écran. Ça, c’est la théorie car des soirées écran j’en ai fait, en partie à tweeter des conneries ou à en bloguer et ces soirées-là étaient très bonnes.

Mais bon, à bien y penser, pendant que nous discutons joyeusement entre nous sur toutes ces plates-formes, que l’on envoie des blagues ou des vannes sur le net, que l’on se croit unis, on est tous comme des cons devant notre écran, seuls.

Bref, les premières semaines, j’ai réussi à poser mon téléphone, à ne m’en servir que le soir après le travail et parfois à la pause déjeuner pour envoyer quelques SMS. Je le laissais même dans ma chambre la journée. Je m’épatais moi-même. Évidemment, deux ou trois soirs par semaine, j’allais chercher du Wi-Fi dans un café du coin. Faut pas déconner non plus.

deconnexion-internet

Puis les semaines ont passé. Progressivement, mon smartphone a réintégré mon sac. D’abord parce que je prenais des photos avec. Puis toujours pour envoyer des SMS. Et surtout pour me connecter partout où je trouve un hotspot gratuit. J’ai un chargeur de smartphone dans mon bureau, un dans ma chambre. Lorsque je le peux, j’emmène mon PC portable au bar pour pouvoir faire des choses qui ne sont pas pratiques depuis le smartphone.

Soyons honnêtes : je vis bien sans 3G et sans ma fibre optique (enfin, ma fibre putain :'( ) mais ce que je fais en premier dès que j’ai un moment de temps libre, c’est chercher une connexion Internet. Mes collègues se foutent de ma gueule et me disent vraiment accro. C’est vrai que j’en vois certains de temps en temps connectés mais ils vivent leur retraite du net avec détachement. Moi non.
Je m’en suis même mis quelques-uns à dos récemment, qui ont mal pris que j’ai passé plus de temps le nez dans mon smartphone lors d’un déjeuner qu’à discuter avec eux. Je peux concevoir que ce n’était pas très poli, mais j’avais annoncé dès notre arrivée que j’avais « besoin d’une connexion ». (Si, « besoin », parce que je gère des trucs que j’ai laissés en plan lors de mon départ). Puis ils n’avaient qu’à parler de sujets intéressants aussi. #LesGens
J’ai tout de même fait mea-culpa histoire qu’on me repropose des soirées et désormais je sors régulièrement seule pour me connecter. Mais aussi souvent avec eux, et je fais un gros effort pour ne pas me connecter. Ou alors discrètement.

Du coup, lorsque j’ai une connexion, j’essaie de l’optimiser : lire des infos biaisées car la liberté de la presse s’étiole chaque jour un peu plus. Envoyer une vanne percutante à ma belle-soeur sur Facebook (ben non, faudrait pas perdre les bonnes habitudes).

Nan, en vrai, échanger avec les gens qui comptent et que j’ai quittés. Bloguer. (Bon, je vais aussi sur Facebook poster une connerie et sur Twitter parce que tout de même, on se marre bien#IlEst15h.)

Je ne scrolle plus ma TL Facebook pour savoir que mes amis ont mangé la veille au soir, ni voir des photos de leurs cuisses ou pieds sur une plage, ni apprendre que leur bébé n’a pas dormi entre 2 et 5h la nuit d’avant.

Cela étant dit, j’ai fait de gros progrès depuis ma déconnexion forcée d’il y a deux ans.

Mais malgré tout, j’ai foiré ma digital detox.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Taggé comme:

À propos de l'auteur

J'ai créé ce blog en mars 2011. Il parlait alors de geekeries en tout genre. Ma vie a pas mal évolué, ce blog avec. Aujourd'hui, il est à mon image : la vie belle et rebelle.

20 Comments

  1. RT @Mlle_Geekette: J’ai testé pour vous : la digital detox http://t.co/ba1pw7ZEry http://t.co/vg5VmLwjYP

  2. J’ai testé pour vous : la digital detox http://t.co/opiD4YxvZJ via @Mlle_Geekette

  3. Bernieshoot dit :

    j’ai .. à l’année une connexion pourrie .. mais bon ça n’empêche pas d’être accro et comme tu dis #lesgens s’ils sont pas intéressants autant être connecté

  4. Cristophe dit :

    Il va vraiment falloir que tu t’inscrives à Koh Lanta.

  5. darklinux dit :

    La digital detox , moi je passe plus par une période intermédiaire : le week end off , cela me permet de redémarré le Lundi , l ‘esprit vif

  6. Sajada dit :

    Depuis le début de l’apparition des smartphones j’ai toujours pensé que c’était une mauvaise chose qu’Internet nous suive partout, je pensais que les gens deviendraient accros, ne pourraient plus s’en passer et se sentiraient « nus » quand ils l’oublient. Et bien voilà, c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui ! C’est pour cette raison que jusqu’à maintenant, je n’ai pas de smartphone, et je me porte très bien ! 🙂 J’ai mon petit nokia tout pourri qui n’a même pas d’appareil photo, et j’ai un vrai appareil photo pour en prendre (ce qui se fait rare vous en conviendrez 😉 ).

  7. huges dit :

    je pensais que les gens deviendraient accros, ne pourraient plus s’en passer et se sentiraient « nus » quand ils l’oublient. Et bien voilà, c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui !

  8. Chapitre Onze dit :

    Mais pourquoi on devrait se déconnecter ? Moi j’assume complètement mon addiction. Au final, j’arrive à faire des pauses.

    J’ai déjà quitté la clope et je trouve que ça c’est nettement plus nocif !

    Je viens justement de mettre une vidéo qui explique tout ça dans la rubrique à propos de mon blog ^^

  9. Salut toi,

    Première visite sur ton blog !

    Eh oui, je fait comme toi je pars à l’étranger dans un endroit bien paumé et où il n’y a pas de connexion internet partout, pas de 3G nulle part, etc !

    La nature, la vraie, mais c’est un choix 🙂

    Je suis accro au web aussi comme toi alors ça va être dur ! Du coup tu es ou géographiquement? Moi c’est l’islande, je me suis installée la bas pour le côté naturel et sauvage, et avoir moins de pollution et des gens plus sympas qu’en France

    Au pire je dis que c est pas tres grave pour toi, tu as déjà diminuer la dose c’est déjà très bien 🙂

    Et tu sais on arrête pas le progrès peut être que ça changera et là ou tu es il y aurra bientôt la 3G 😀

    Bon courage et bonne route

    Noémie d’Icelanded !

  10. Natroll dit :

    Tiens, j’avais raté ce billet de blog !
    Eh ouais, c’est vraiment dur de décrocher du Net… Mais bon, heureusement que tu as foiré ta digital détox, parce que tu manques sur Twitter ! #Porto

  11. Lily Tattoo dit :

    Bonjour,
    Pour moi impossible de passer plus de 24 heures sans internet !

  12. Timothé dit :

    Je n’arrive pas à m’imaginer sans connexion internet pendant même un jour, alors pendant tout ce temps encore moins…

  13. Aleim dit :

    Salut,
    Je suis une lectrice discrète ^^
    Je me demandais si, maintenant que tu es rentrée, comment tu regardes cette période de ta vie ou tu as tout quitté pour tout recommencer. Le referais-tu ? Ou au contraire, est-ce que ça t’a suffit ?

    • Salut à toi lectrice discrète !

      En regardant derrière, c’était une période géniale globalement (quelques hauts et bas, comme toujours), qui m’a permis d’avancer. Je le referais si c’était à refaire, et aussi si j’en ai à nouveau l’opportunité (mais différemment cette fois !) !

  14. Brad Coudray dit :

    Ça fait du bien de déconnecter de temps en temps ! 🙂

  15. Amaury dit :

    Salut,

    J’ai le même souci, j’adore être connecté.
    J’ai trouvé une solution qui me convient: je n’ai pas pris d’abonnement 3G ou 4G, Cela m’à permis de ne pas être le nez dans mon téléphone pendant les soirées entre amis et tout ce genre de ssorties 😉

  16. Pierre dit :

    Cette expérience doit vraiment être difficile ! Il n’y a que en vacances que l’on peut facilement se déconnecter pendant plusieurs semaines. Le reste du temps, en temps qu’hyper connectés, on ressent un besoin d’accéder à l’information…
    Je te comprends tout à fait, surtout que pour toi, qui possède un blog à alimenter, c’est une nécessité de pouvoir le gérer régulièrement !
    Bon courage et merci pour ton article !

  17. f4b1 dit :

    Je trouve que cela est malgré vraiment bénéfique parfois de faire une bonne pause digitale. Je dis toujours que l’on se « nettoie » le cerveau pendant ce temps là !

  18. Amimi dit :

    En fait, je crois que plus on en a plus on en demande. Il y a quelques années, j’étais capable de partir au bout du monde pendant 3 semaines avec juste une connexion WiFi (nulle au demeurant) au café d’en bas et… c’est tout. Un check le matin, un check le soir (et encore) et ça s’arrêtait là.
    Maintenant, je regarde au préalable si l’appart dans lequel je séjourne est équipé d’une connexion et au final je geek… trop….

Leave A Reply