Vivre en mode « mute »

Ça a commencé en fin de semaine dernière. Mon bureau étant sous la clim’, et la météo était plutôt au beau fixe ces derniers temps, je n’étais vêtue spécialement chaudement.

aphoneLe samedi, j’avais du mal à parler, dimanche, j’étais dans le coma et en fouinant dans ma boîte à médocs, j’ai bien retrouvé un vieux pschitttt pour aider à retrouver la voix, mais après l’avoir utilisé deux fois, j’ai vu qu’il était périmé depuis 2010. Lundi, je me suis réveillée quasi aphone. Rien de nouveau, ça m’arrive parfois, un mauvais courant d’air. Ma tête étant dans un étau depuis le vendredi, qui n’a fait que se resserrer, je ne suis pas allée bosser.

Forcément, c’est le jour où je ne peux pas parler que la terre entière a décidé de m’appeler. En plus, ils ne se sont dit à aucun moment qu’un lundi matin, je serais à mon bureau. Mais passons. A chacun, je leur ai envoyé un SMS pour m’excuser de ne pas pouvoir répondre, ne pouvant pas parler. Forcément, dans le lot, certains n’ont pas compris, dont ma mère, qui m’a rappelée pour savoir pourquoi je ne pouvais parler. J’ai chuchoté que j’étais un peu malade, elle m’a dit « Ah OK, mais tu sais, moi avec mon smartphone, je trouve ça compliqué de taper un SMS, je préfère appeler ».  J’ai répondu sarcastiquement « fais-moi un mail alors », parce que je l’avais prévenue qu’un smartphone ne lui conviendrait pas mais ma belle-sœur, qui s’y connait en émissions de télé-réalité mais pas en high-tech, avait trouvé que le Galaxy Ace était bien. En 2009 peut-être. En 2013 non. Bref.

Suis allée voir le toubib, qui m’a diagnostiqué une extinction de voix. Sans dec’. Il m’a demandé de « respecter une cure de silence, c’est-à-dire de ne pas parler pendant 48h ». Non mais 48h quoi. Moi. La pipelette.

Je suis sûre que mon mec était de mèche avec lui.

J’ai SMS mon copain, en déplacement professionnel ce soir-là, pour lui expliquer que je ne pourrai pas lui parler le soir.

discussion couple

Le toubib m’a aussi filé des médicaments bardés de molécules chimiques. Mais marre d’engraisser les laboratoires pharmaceutiques. J’ai acheté un truc à base de plantes. Ce n’était pas plus mal que mon copain soit absent étant donné l’odeur de l’huile essentielle. A quand une loi autorisant le cannabis médicinal, qu’on trouve au passage sur high supplies ? Parce que vraiment, marre des labos qui nous prennent pour des cobayes, soignent une petite inflammation en dégradant un autre organe, merci bien. Je suis régulièrement outrée de voir les méfaits qu’ils causent, que ça soit par la pilule, les vaccins, les médicaments. Ils se prennent des procès mais rien ne change pour autant (dernier en date : Servier qui refuse d’indemniser des victimes du Mediator car elles ne sont plus en possession des ordonnances. Ben oui, la prescription a trente ans, qui se serait douté du scandale d’aujourd’hui ?). Ces boîtes sont des plaies pour l’humanité.

Un jour, je prendrai le temps de faire un article sur Sanofi, Pfizer et leurs petits copains.

Le lendemain, je suis allée bosser. Mes collègues de travail ont tout fait pour me faire flancher.

J’ai flanché.

Le silence, ce n’est pas fait pour moi.

Maintenant que je reparle, je n’arrête plus.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Taggé comme:

À propos de l'auteur

J'ai créé ce blog en mars 2011. Il parlait alors de geekeries en tout genre. Ma vie a pas mal évolué, ce blog avec. Aujourd'hui, il est à mon image : la vie belle et rebelle.

10 Comments

  1. coreight dit :

    Prescrire une cure de silence pour une extinction de voix, ton médecin est un génie.

  2. Tu sais Geekette, les médicaments ne périment pas vraiment. Le paracétamol peut être utilisé 20 ans après la date de péremption, il perd en efficacité, c’est tout.
    Si ton produit était neuf, même périmé depuis 2010, je pense qu’il était encore « bon ». 🙂

    • Oui c’est ce que je me dis. C’était un pschit naturel et déjà utilisé, en 2008 ou 2009 sûrement ^_^ bah, suis pas morte, je l’ai remis dans la boîte à vieux médocs.

    • Laure dit :

      Bonjour,

      Hum, selon d’autres sources, il faut faire attention avec la péremption du paracétamol (pris en grande quantité à une date de péremption avancée, il pourrait en effet attaquer la moelle osseuse), donc je ne sais pas qui croire…

      Idem pour les traitements longue durée et permanent, comme les médicaments anti-hypertension (la molécule de votre médicament étant moins active, risque de brutale hausse de tension, accident cardio-vasculaire ou thrombose).
      Autre exemple, si votre pilule contraceptive est périmée, attention une grossesse est toujours possible.

      Par principe de précaution, je me dis qu’on n’est jamais trop prudent et je préfère ne pas prendre de risques… (et pourtant, je suis une anti-médocs et anti-surmédicalisation convaincue^^)

      Désolée pour la digression.

      Vivement un article de Mademoiselle Geekette sur Sanofi, Pfizer et leurs petits copains ! 😉 Chiche !

      • Je ne savais pas pour le paracétamol. Etant donné que le médicament le plus connu l’utilisant étant Sanofi avec le Doliprane, je ne suis même pas étonnée.

        Je vais me pencher sur ce billet, mais ils vont finir par me faire un procès ^^

  3. Cristophe dit :

    C’est dommage de n’avoir pas profité de ce temps sans parler pour écrire ton billet sur les entreprises pharmaceutiques.

  4. jerbi dit :

    bonjour
    Moi je trouve que ne pas parler pendant 48 h est quasi impossible vu que je parle même en dormant pendant mes rêves donc ce traitement n’aurai jamais pu réussir avec moi !! hehehehe !!mais bon la première chose qui m’aurai venu a l’esprit a votre place est ce que mon mari peut connaitre mon médecin j aurai imaginer que c’est lui qui lui a demander de me prescrire ce traitement !!
    j’imagine que c’était dur pour vous et oui si j’etait a votre place j’abandonnerait aussi

  5. agnes dit :

    haha bien drôle le fait d’utiliser le ptchittt ptchittt pour la gorge et se rendre compte qu’il est périmé, surement que c’est drôle parce qu’on le fait tous en tout cas je me sens aussi concernée. un peu trop concernée même (pour citer un autre exemple, j’ai bu une foi du lait périmé sans me rendre compte, je l’ai savouré avec mes corn flakes sans me douter que l’âpres midi je l’aurais passé la tête dans le saut),
    en tout cas, jamais eu d’extinction de voix même si je me considère aussi piplette. Me semblait que ça arrivait juste aux chanteurs haha

Leave A Reply