Tout quitter

Tout quitter. Tout recommencer.

​​Les derniers mois ont été perturbants et perturbés.

J’ai quitté mon job, mon mec, notre appartement, ma ville, ma vie.
Et même mon blog, mais ça, ce n’était pas ma volonté.

Non pas que je n’aimais pas ma vie telle qu’était. J’en avais choisi chacune de ses composantes, et j’ai été heureuse ainsi toute ces années. Mais je sentais que je devais bouger, que l’heure était venue de tenter de vivre de ce qui m’anime vraiment. Que lorsque dans quarante ans je regarderai en arrière, ​que ​je sois fière des choix qui auront été les miens.

Une opportunité professionnelle a été le déclic.

Tout quitter

A relire les derniers billets, je crois que tout cela était sous-jacent. Ça n’a pas étonné mes proches amis que je quitte tout pour vivre ma vie.

La réaction des gens a été intéressante à l’annonce de mon départ. Ceux qui m’ont dit qu’ils rêvent de faire la même chose, m’envient, et ceux qui ne comprennent pas, qui se disent ne pas être capables de quitter confort et habitudes.

Je ne dis pas que la veille de mon départ, je n’ai pas hésité, pas regardé en arrière. J’ai fait mes valises au tout dernier moment. Je suis allée marcher dans ma ville une dernière fois avant longtemps, j’ai apprécié ses rues dans lesquelles je me suis énervée lorsque j’étais bloquée dans un embouteillage, ou que j’ai empruntées machinalement pour aller d’un point A à un point B, j’ai souri aux habitants de mon quartier que je ne connaissais que de vue, j’ai garé ma voiture correctement sachant qu’elle n’allait pas rouler pendant longtemps. J’ai pris des photos mentales de mon appartement et de la jolie vue que j’avais depuis ma chambre.

Quitter sa zone de confort, les choses que l’on a bâties pendant des années, les personnes que l’on a aimées, que l’on aime encore, que l’on aime tout court. Savoir ce que l’on quitte, mais pas ce que l’on va trouver.

Puis j’ai pris mon avion. Un dernier regard sur ce qu’a été ma vie, là, en bas.
Je n’ai pas de regret. J’ai aimé mon job, mon mec, notre appartement, ma ville, ma vie. Mais je devais partir. C’était la fin d’une époque.

J’ai enfin trouvé la sérénité que je cherchais ces derniers temps. Avoir le sentiment d’avancer. Alors évidemment, tout quitter implique quelques dommages collatéraux. Et ça, ce n’est pas drôle.
​Manquer des événements importants avec les proches, ​prendre de dures décisions à distance, avoir des discussions importantes avec celui que l’on aime avec des réseaux Wi-Fi instables. Faire malgré tout le choix de ne pas revenir de suite, prolonger la vie improbable au maximum. Et surtout, aimer ça. Même si parfois, lorsque je reçois un message de celui qui m’attend dans ma ville, me dire que rentrer ne serait pas une mauvaise chose. Mais aussi, sentir que ce n’est pas encore le moment.

Puis quitte à tout recommencer, maintenant que le blog est revenu, il faut vraiment que je change son design, je ne le supporte plus.

Un nouveau départ, donc.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
MG, c'est la vie belle et rebelle !
Posts created 234

44 commentaires pour “Tout quitter. Tout recommencer.

  1. Où es-tu partie Geekette ?

    En tout cas, ton billet est très beau et assez émouvant. C’est marrant, je manque de temps, mais je ressens le besoin d’écrire un billet similaire au tien.
    Il y a 5 ans, je quittais tout pour partir en Corrèze. Aujourd’hui, je suis de retour parmi « les miens » mais j’ai dû renoncer à cette vie que j’avais là-bas et qui me plaisait.
    Je ne suis pas plus malheureux aujourd’hui, ça non, mais c’est différent.

    Bref, si je trouve un moment, il faudra aussi que je couche ça sur mon blog. C’est nécessaire.

    Belle nouvelle vie à toi !

  2. Je suis ravie pour toi!!! Quand on recherche de grands changements comme cela c’est que l’on en a vraiment besoin!!!

    Ou es-tu maintenant? Toujours en Europe ou de l’autre coté de l’océan atlantique?

  3. Bonne continuation, quoi qu’il arrive ! La vie est une aventure, et comme tu dis, on doit pouvoir regarder derrière sans regret. Vivons, essayons, avançons et revenons ! Bon vent à toi, et je te souhaite tout le meilleur, où que tu choisisses d’aller. Et aussi, bon nouveau design 🙂 !

  4. Ah oui, gros changement.

    En tout cas, j’espère qu’en tant que Geekette ça ne vas pas être trop dure pour toi d’élever des Chèvres dans les Pyrénées 😉

  5. J’espère que là où tu es, tu as ceci :
    http://www.coindugeek.com/lampes-lumieres/5848-lampe-d-ambiance-star-wars-etoile-de-la-mort.html :p

    Sinon, j’ai connu beaucoup de personnes qui ont changé de vie… comme partir au Luxembourg pour être… ébéniste 😉 (lorsqu’on fait de l’info… c’est bizarre)

    Là, ce n’est pas vraiment un reset… plutôt un reboot.
    Tu continues de faire ce que tu faisais, mais ailleurs ? (tu peux enfin vivre de ton travail ? :p ) C’est vraiment cool, perso je cherche l’opportunité pour bifurquer, ce ne serait pas la première fois, pas sûr que ce sera la dernière…
    Comme qui dirait que j’ai, un peu, la bougeotte 😀

    Et dis toi que le plus dure c’est rarement la famille… plus souvent les ami(e)s. Mais on se retrouve, presque comme si on ne s’était jamais quitté.

  6. Je crois que ce besoin de changement est le résultat de notre mode de vie moderne dans lequel on a tout mais où il manque l’essentiel : la simplicité et le lien avec la terre (la nature).

    En tous cas c’est courageux, bien que j’ai de la peine pour ton homme…

    Mais ça m’a mis l’eau à la bouche… Ta nouvelle vie, c’est une énigme ?

    1. Pas faux. On oublie trop vite l’essentiel.

      Mon copain et moi n’étions plus au top depuis quelques mois déjà.

      Je ne préfère pas trop m’étaler sur ce que je fais, les historiques des serveurs d’entreprise ont trop de lecteurs et je tiens toujours à mon anonymat ^^

  7. Quel courage!!! Et oui, je fais plutôt parti de la catégorie des envieux. A moi aussi, l’idée de changer d’air me trotte dans la tête depuis longtemps déjà. Et le qui pire c’est que ce n’est pas le fait d’avoir femme et enfant qui me retient (même si c’est plus facile de partir seul) puisque c’est elle même qui me pousse à le faire. Mais je n’arrive toujours pas à me lancer…. Soit parce que je suis peut-être plus raisonnable qu’elle, soit parce que je suis un éternel anxieux…
    Allez, j’arrête là le « 3615malife » et je te félicite pour ton choix. Tu as fait ce dont beaucoup de gens rêve et ce dont tu avais apparemment besoin.

  8. Je suis en train de tout envoyer valser également, boulot, appartement, voiture, « amis », pas de copine, mais j’envoie chier celles qui me prennent pour un con. Recommencer, comme si c’était une page blanche avec des lignes quand même, un peu, quel bonheur.
    Pour moi, c’est une habitude, un troisième renouveau, mais je comprends que c’est difficile la première fois, dieu que c’est dur. Le sentiment de plénitude quand on a atteint son but est à la hauteur du sentiment de solitude quand on le fait. Ne pas regretter, ne pas avoir de remords, seulement le futur devant nous, et les rennes entre nos mains.
    Bon vent à vous, mademoiselle geekette, en espérant vous relire un jour.

  9. Salut,

    Ahh alors, dis nous dans quel coin tu es ? juste la zone à peu près !

    Moi je dis tu as très bien, je suis en train de faire comme toi, il faut prendre les rennes de sa vie et les diriger dans le sens ou l’on souhaite aller si on le désire!

    C’est dur mais courage et surtout bonne chance 🙂

    Par contre, j’ai 3 enfants, donc pour eux c’est plutôt difficile et ça nécessite d’être rodé pour que ça ne les perturbe pas trop non plus…

    Déjà, si tu es partie avec un travail, c’est bon signe 😉 Je pars sans, faut que je trouve sur place, et ça c’est chaud!

  10. La vie est faite de changements, parfois il faut savoir tout quitter pour avancer et se trouver, se centrer sur soi et ses besoins primordiaux. L’avenir se prépare au présent, bravo pour ce départ et cette belle image de vie, la vie c’est le mouvement…

Répondre à coreight Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut