De l’organisation du mariage alors que je suis à 15 000 km

Je vous en parlais récemment, Pénélaud et moi nous marions au printemps. Nous avons commencé les préparatifs –date, lieu- alors que j’étais au point antipodal de chez nous. Je suis ensuite rentrée deux mois et demi en France, nous avons passé les fêtes dans sa famille, en avons profité pour avancer sur les formalités administratives et religieuses –il tient à aller à l’église, et j’ai choisi ma robe –qui est très élégante et sexy héhéhé. Je pense que le diacre s’en souviendra ^^

Puis je suis repartie travailler à 15 000 km de lui. Je rentrerai un peu plus d’un mois avant la date de notre union.

Nous nous répartissons néanmoins les tâches, il y a des choses que je peux faire à distance. Parmi celles-ci figure celle de l’engueuler quand ce qu’il fait ne me convient pas ahah 🙂

Il se trouve que j’ai chopé un virus qui traînait et que le médecin m’a arrêtée quelques jours. Je m’emmerde un peu, je ne peux pas sortir de ma chambre et j’ai une perfusion d’antibiotiques. J’ai voulu donc avancer un peu et écrire mes vœux. J’ai commencé à rédiger un petit texte, avec des private jokes et des références à notre histoire. Quand je l’ai relu, il m’est apparu tellement intime que je ne pourrai jamais lire ça devant une audience, fut-elle composée de personnes proches –et nous ne serons qu’en petit comité. Dire des conneries sur le net, envoyer Mariage au 8 12 12, s’épancher sur un blog où je n’affiche pas mon identité, ça passe, mais alors déclarer ma flamme et révéler mes sentiments face à ma famille, je ne peux pas. Je bloque. Rien que lorsque ma mère m’a demandé comment s’était passée la demande, je n’ai pas pu le lui dire. Ça n’appartient qu’à nous. Déjà pour mon pacs avec mon ex, nous n’avions rien fait (bon, nous étions en fin de course aussi).

Je suis alors allée faire un tour sur les blogs mariage pour trouver l’inspiration. C’est d’un gnangnan. Ca dégouline de tous les côtés. Des poncifs sur l’amour absolu. Et les gens se confient trop, ce qui est sûrement une bonne chose cela étant dit. C’est peut-être ma pudeur qui est excessive.

mariage

Moi qui projetais à la l’origine de me marier en secret avec deux témoins sur une falaise en Islande, déjà je me retrouve avec nos familles proches et quelques amis dans une église, alors je ne me retrouve pas dans l’organisation de mariage à 200 personnes, deux ans avant la date prévue. Nous souhaitons seulement que ce mariage soit symbolique, mais pas qu’il change ce que l’on est. Je continuerai à partir 6 mois de l’année pour travailler sur mes bases loin de tout, même si cela implique de lui dire au revoir plusieurs fois par an. Un temps du moins, car je commence à saturer de la vie en promiscuité tout de même.

J’ai tout de même trouvé sur certains de ces sites de bonnes idées pour une cérémonie zéro déchet. Par exemple, plutôt que d’offrir des babioles aux invités qui traîneront des années dans un petit panier sur une commode, nous ferons un gros don à une association. Et on a même trouvé une bijouterie éthique ! Ça nous tient à cœur.

Ce qui est drôle, c’est que quand j’ai annoncé mon mariage à mes amis, la plupart ont été surpris. Ils ne me voyaient pas franchir ce pas. Mais comme Pénélaud tient aussi farouchement à son indépendance, nous nous rejoignons sur ce point et le respectons pleinement l’un chez l’autre. Ce sont mes ex plans complices (c’est plus classe que plan cul et je préférais les garder sous le coude dans la durée) qui sont déçus. Ils étaient mignons à me relancer tous les six mois l’air de rien.

A mon retour fin avril, il faudra tout de même que je mette un coup de collier pour terminer quelques trucs. Comme trouver le lieu pour l’apéro. C’est important, ça.

Et je pense à ma falaise, régulièrement.

Spread the world !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on Facebook
Facebook
Taggé comme:

À propos de l'auteur

J'ai créé ce blog en mars 2011. Il parlait alors de geekeries en tout genre. Ma vie a pas mal évolué, ce blog avec. Aujourd'hui, il est à mon image : la vie belle et rebelle.

No Comments

Leave A Reply